Pour Christophe Castaner, les tweets injurieux du porte-parole de LREM Rayan Nezzar, c'est du "vocabulaire de jeune de Montreuil"

Publié à 10h39, le 08 janvier 2018 , Modifié à 12h05, le 08 janvier 2018

Pour Christophe Castaner, les tweets injurieux du porte-parole de LREM Rayan Nezzar, c'est du "vocabulaire de jeune de Montreuil"
Christophe Castaner © AFP

"Pute", "fiotte", "pouffiasse", "couilles molles", etc.  Ces mots vont peut-être vous choquer. D'autant qu'ils ont été publiés sur les réseaux sociaux il y a quelques années par celui qui est désormais porte-parole de La République en marche, Rayan Nezzar, comme l'a relevé BuzzFeed vendredi 5 janvier. Il visait à l'époque, notamment, Marine Le Pen, Alain Juppé, Jean-François Copé, Bruno Le Maire ou des journalistes.

Depuis, plusieurs membres de la majorité ont volé au secours de Rayan Nezzar. Principal argument : il s'agit d'une erreur de jeunesse pour laquelle il s'est excusé. "Si toute la classe politique qui a jamais dit une bêtise quand elle avait 18 ans, on l'éliminait [sic], je pense qu'on manquerait quand même de politiques hein", a ainsi réagi la ministre du Travail Muriel Pénicaud dimanche, sur Europe 1. On notera pourtant qu'au moment de ses fameuses publications, Rayan Nezzar n'était pas simplement un internaute de "18 ou 15 ans" mais un étudiant de l'ENA âgé de 22 ans.

Rebelote ce lundi 8 janvier. C'est cette fois Christophe Castaner qui défend le porte-parole de LREM, comme le rapporte la journaliste Pauline de Saint-Rémy sur RTL. Le délégué général de LREM déclare en privé :

 

Ce qui m'agace, c'est qu'il a un parcours génial, rare en politique, du talent, et là son vocabulaire de jeune de Montreuil le rattrape.

Wesh les jeunes de Montreuil. Ça va tranquille ? On insulte les gens de "putes" ?

Voilà qui n'a pas plu à certains élus locaux dont Patrice Bessac, maire PCF de Montreuil. Sur Twitter, il s'indigne et interpelle le secrétaire d'État : 

 

Vous êtes vraiment un narvalow, vos propos sur les jeunes de Montreuil sont indignes, méprisants et la preuve d'une méconnaissance profonde de notre ville et de ses habitants. J'exige des excuses publiques de la part du Secrétaire d'Etat et Délégué général de LREM.

Christophe Castaner lui a répondu, niant avoir tenu de tels propos : 

Avant, Stéphane Troussel, président PS du département de Seine-Saint-Denis, avait déjà réagi sur Twitter :

Quand allez-vous nous foutre la paix ! Dois-je qualifier Castaner de kéké de Forcalquier à chacun de ses dérapages ?

 

Stéphane Troussel fait également référence au "peuple de Seine-Saint-Denis" que Dominique Bussereau n'avait pas vu lors de l’hommage à Johnny Hallyday.

À droite aussi, ces mots énervent. Ainsi Geoffrey Carvalhinho, élu de Pantin et membre du Bureau politique de Les Républicains, s'insurge :

Non Christophe Castaner, ce vocabulaire n'est pas celui d'un jeune de Seine-Saint-Denis et Rayan Nezzar doit démissionner... Les violences faites aux femmes commencent par des injures sexistes ! Honte à vous

 

Même le député LFI de Montreuil Alexis Corbière s'est invité dans le débat, assurant que non, les jeune de Montreuil "ne sont pas des gens insultants et grossiers comme [le] porte parole de REM", Rayan Nezzar. 

[EDIT 11h40] Ajout tweets de Patrice Bessac et de Christophe Castaner

[EDIT 12h04] Ajout tweet d'Alexis Corbière

Du rab sur le Lab

PlusPlus