Des référendums européens pour accorder démocraties nationales et démocratie européenne

Publié à 08h10, le 06 juillet 2015 , Modifié à 10h14, le 06 juillet 2015

Des référendums européens pour accorder démocraties nationales et démocratie européenne
© IAKOVOS HATZISTAVROU / AFP
Image Olivier Duhamel

Olivier Duhamel

> Le référendum grec est démocratique. Le peuple grec s'est prononcé librement. À chaud, en pleine crise, en quelque jours, mais librement. Impossible d'y voir un déni de démocratie.

> Les dix-huit autres pays de l'eurozone sont démocratiques. Leurs gouvernements sont élus librement et rendent compte devant leurs parlements. Ils ont le droit de conditionner leurs plans d'aide à la Grèce. Philippot perd le sens des mots lorsqu'il parle d'"eurodictature". Dupont-Aignan perd la tête lorsqu'il évoque une défaite des "collabos".

> Comment concilier ces démocraties ? Comment éviter que la démocratie nationale d'un pays ne s'oppose à celle des autres ? Comment rendre l'Europe plus démocratique ?

> Inventer le référendum européen. Que tous les peuples concernés votent en même temps. Et que le OUI ne l'emporte qu'à deux conditions : l'approbation d'une majorité des votants; l'approbation dans une majorité des États. Double majorité, vraie démocratie.

Ainsi, au lieu d'être écartés ou de se déchirer, les peuples des États auraient tous leur mot à dire, le peuple européen prendrait corps.

Du rab sur le Lab

PlusPlus