Pour François Hollande, Martine Aubry était un peu "le Macron de Mitterrand"

Publié à 18h57, le 03 mars 2016 , Modifié à 18h57, le 03 mars 2016

Pour François Hollande, Martine Aubry était un peu "le Macron de Mitterrand"
François Hollande et Emmanuel Macron. © ALAIN JOCARD / AFP

AUBRY IS THE NEW MACRON - Martine Aubry fulmine. Elle peste de voir la politique économique menée par Manuel Valls et François Hollande et les polémiques lancées par Emmanuel Macron quand il s’en prend, par exemple au statut des fonctionnaires. En somme, la maire de Lille en a "ras-le-bol" du ministre de l’Economie et de sa propension à s’attaquer aux "tabous" de la gauche.

Et après ce "ras-le-bol" exprimé contre l’iconoclaste ministre de Bercy, l’ancienne patronne du PS s’est fendue, en compagnie de quelques figures de gauche, d’une tribune au vitriol dans Le Monde contre le couple exécutif. En mode "trop c’est trop".

Mais qu’en pense au fait François Hollande ? D’après un article du Point en kiosques ce jeudi 3 mars, le chef de l’Etat préfère répondre avec la pointe d’humour et d’ironie qui le caractérisent. Ainsi s’amuse-t-il, en privé, à rappeler qu’en son temps, Martine Aubry était la "Macron de Mitterrand". Il dit :

"

Quand elle a commencé dans la vie publique, Aubry apparaissait comme le Macron de Mitterrand quand on y réfléchit bien.

"

Une comparaison qui ne devrait pas faire plaisir à celle qui a échoué contre lui à la primaire en 2011. Surtout, en soulignant cela, François Hollande renvoie Martine Aubry, comme le souligne Le Point, à son passage chez Péchiney, où elle a exercé de 1989 à 1991 comme directrice adjointe de Jean Gandois, qui deviendra patron du CNPF, l’ancêtre du... Medef.

Du rab sur le Lab

PlusPlus