Pour Frédéric Cuvillier, maire PS de Boulogne-sur-Mer, interdire le burkini est "attentatoire à la liberté"

Publié à 15h25, le 19 août 2016 , Modifié à 15h26, le 19 août 2016

Pour Frédéric Cuvillier, maire PS de Boulogne-sur-Mer, interdire le burkini est "attentatoire à la liberté"
Frédéric Cuvillier. © PHILIPPE HUGUEN / AFP

Cet été, le monde politique (qui n’est pas en vacances) semble s’être divisé en deux catégories : ceux qui s’offusquent du burkini et veulent l’interdire sur les plages de France et ceux, à l’instar de… Christine Boutin, qui trouvent cela grotesque.

Alors que Manuel Valls a soutenu les maires prenant des arrêtés anti-burkini sans pour autant vouloir légiférer, comme François Fillon et une bonne partie de la droite, l’ancien ministre des Transports, Frédéric Cuvillier s’inscrit dans la deuxième catégorie. Le maire de Boulogne-sur-Mer ne prendra pas ce genre de décision. "C’est assez attentatoire à la liberté", explique ce proche de François Hollande dans les colonnes de la Voix du Nord, le 18 août. Il ajoute que ce n’est pas le rôle du maire de décider d’interdire cette tenue de bain qui couvre la quasi-totalité du corps (mais pas le visage, au contraire de la burqa) :

"

Je ne suis pas persuadé que ce soit la mission du maire de demander à quelqu’un si le port du burkini est lié à sa religion ou pas.

"

Le maire PS de Boulogne-sur-Maire prône plutôt "la tolérance vestimentaire". Et pour montrer le ridicule de la situation et de la polémique qui agite les élus en ce mois d’août, de prendre l’exemple de "religieuses" croisées sur la plage :

"

La dernière fois, à la plage, j’ai vu plusieurs religieuses prendre un bain de pieds. Pourtant, leur tenue est un signe ostentatoire. Il faut rester raisonnable : tout est question de goût.

"

Le débat sur le burkini avait débuté le 3 août avec l’ire d’élus FN et LR contre la privatisation d’un centre aquatique des Bouches-du-Rhône pour femmes souhaitant nager en burkini. "Une polémique anti-musulman de plus", avait répliqué le député PS local Patrick Mennucci.

A LIRE AUSSI SUR LE LAB :

> Laurence Rossignol veut combattre "sans arrière-pensée" le burkini, qu’elle juge "profondément archaïque"  

> "Le visage caché" ou le mauvais argument de Fasquelle (LR) pour justifier son arrêté anti-burkini au Touquet  

> Valls ne veut pas légiférer sur le burkini même s’il estime que ce "n’est pas compatible avec les valeurs de la France" 

Du rab sur le Lab

PlusPlus