Pour Jack Lang, Dominique Strauss-Kahn "est le bienvenu" s'il veut revenir en politique

Publié à 13h28, le 12 juin 2015 , Modifié à 13h30, le 12 juin 2015

Pour Jack Lang, Dominique Strauss-Kahn "est le bienvenu" s'il veut revenir en politique
Jack Lang et Dominique Strauss-Kahn © ANNE-CHRISTINE POUJOULAT / AFP 2006

DSK AVEC NOUS – "Tout ça pour ça… Quelle destruction". Ces mots, c'est Dominique Strauss-Kahn qui les prononce, quelques instants après qu'il a été relaxé dans l'affaire du Carlton de Lille. Celui qui, il y a quatre ans, semblait être promis à l'Élysée, est libre. Et innocent.

Tout ça pour ça ? Mais après ? L'un des premiers politiques à réagir est Jack Lang. Sur BFMTV, l'ancien ministre de l'Éducation évoque ce jugement. Et s'enflamme sur la vindicte dont ont  été victimes selon lui DSK et d'autres, comme Éric Woerth. Le président de l'Institut du monde arabe évoque aussi l'avenir de l'ex-chef du FMI. Il dit :

"

Dominique Strauss-Kahn est un homme que je respecte, c'est un collègue. […] La réponse lui appartient : si lui-même souhaite entreprendre un nouveau combat politique, il sera le bienvenu. C'est un homme d'une grande compétence, un homme brillant, intelligent, qui a une connaissance en particulier de l'économie mondiale. Mais la décision lui appartient.

 

"

On imagine l'effroi de certains, au Parti socaliste, si jamais DSK annonçait que, finalement, il irait bien refaire un tour du côté de Solférino. Jack Lang, lui, qui traîne plutôt du côté de Jussieu ces temps-ci, n'a pas cette retenue. 

Du rab sur le Lab

PlusPlus