Pour Jean-Vincent Placé, le départ de Cécile Duflot du gouvernement, "c’est le coup de boule de Zidane"

Publié à 07h17, le 16 avril 2015 , Modifié à 12h34, le 16 avril 2015

Pour Jean-Vincent Placé, le départ de Cécile Duflot du gouvernement, "c’est le coup de boule de Zidane"
Jean-Vincent Placé © AFP

Chez les écolos, on aime les métaphores footballistiques. On avait déjà entendu Daniel Cohn-Bendit se comparer à Zidane, au tour de Cécile Duflot d’être assimilée à la légende des Bleus... mais pas sous sa meilleure facette.

Dans un long portrait croisé de l’ex-patronne des Verts et de Jean-Vincent Placé dans son édition de ce jeudi 16 avril, L’Obs revient sur le "divorce" politique du tandem suite au refus de Duflot d’intégrer le gouvernement Valls en mars 2014. Une décision que le chef des sénateurs écologistes déplore alors en ces termes, à en croire l'hebdomadaire :

"

C’est le coup de boule de Zidane. Pas une faute en douze ans et la fébrilité dans les dernières minutes.

"

Rappelons aux allergiques du ballon rond que Zinedine Zidane, lors du dernier match de sa carrière de surdoué, la finale de la coupe du Monde opposant la France à l’Italie, avait écopé d’un carton rouge suite à un coup de tête au footballeur Marco Materazzi.

Réplique au téléphone de la désormais ex-ministre du Logement, toujours rapportée par L’Obs :

"

Trahir douze ans avec Duflot, ça vaut plus cher que ministre des PME. Tu savais mieux négocier avant !

"

Depuis le départ des écolos du gouvernement, Jean-Vincent Placé, qui avait négocié l’accord politique entre les socialistes et les Verts pour la présidentielle de 2012, a régulièrement fait part de son ambition d’intégrer l’exécutif.

Et voici donc la vidéo du fameux coup de boule de Zinedine "Duflot" Zidane :


[BONUS TRACK] Le penalty de Royal

Et si, entre partisans et opposants à la participation gouvernementale, Ségolène Royal mettait tout le monde d’accord ? L’Obs, encore, rapporte dans un confidentiel des propos de la ministre de l’Ecologie qui risquent de faire grimacer les dirigeants Verts. Elle affirme :

"

Il n’y a jamais eu autant d’écologie que depuis qu’ils (les écologistes, NDLR) ne sont plus au gouvernement !

"

Ces temps-ci, l’ex-candidate à la présidentielle se targue effectivement d’être la seule à avoir agi concrètement en faveur de l’environnement.

Celle qui affirme s’être "attelée à des tâches considérables" n’a pas hésité dernièrement à défier Cécile Duflot en matière de bilan ou à sermonner Anne Hidalgo, la mairie de Paris, lors de leur bras-de-fer sur la circulation alternée dans la capitale.

[Edit 11h12] - Ajout du commentaire de Ségolène Royal dans L'Obs

Du rab sur le Lab

PlusPlus