Pour Julien Dray, son ancien protégé Emmanuel Macron, "fasciné par lui-même", est un "déserteur"

Publié à 11h22, le 02 septembre 2016 , Modifié à 12h57, le 02 septembre 2016

Pour Julien Dray, son ancien protégé Emmanuel Macron, "fasciné par lui-même", est un "déserteur"
Julien Dray était l'invité d'Europe 1 vendredi 2 septembre © Capture d'écran vidéo Europe 1

La créature, incontrôlable, a échappé à ses maîtres. Protégé de François Hollande, Emmanuel Macron a définitivement pris son envol mardi 30 août en quittant le gouvernement. Un départ qui a visiblement touché personnellement Julien Dray. Ce vendredi matin, sur Europe 1, le conseiller régional socialiste d’Île-de-France a dézingué l'ex-ministre de l’Economie, qu'il avait pourtant pris sous son aile ces dernières années, au point d'avoir une mission non écrite : contribuer à sa formation politique.

Face à Jean-Pierre Elkabbach, il dit :

"

Le pays est face à des dangers réels, il est en guerre. Dans ces cas-là, on ne déserte pas, on ne s’en va pas, on est en première ligne.

"

"L'ami de trente ans" de François Hollande affirme ne "pas comprendre la démarche" d'Emmanuel Macron. "Je pense que c'est une erreur. C’est dommage pour lui car il avait toutes les chances d'être différent des autres, de ne pas être dans une situation où il aurait été phagocyté et emporté par le star system", fustige l’ancien député PS de l’Essonne. Un peu plus tard au cours de l'interview, Julien Dray en remet une couche sur son ancien protégé : "Celui qui pouvait être différent a été comme les autres, fasciné par une seule chose : lui-même".

Julien Dray se dit par ailleurs "affligé" par la prestationd’Emmanuel Macron mardi soir au 20 heures de TF1.

 

"

Il vient sur TF1 et il dit 'je vais faire un constat de la France.' Une personnalité politique qui a été au cœur de la rédaction du projet présidentiel en 2012, qui a été Secrétaire général adjoint de l’Elysée puis ministre de l’Economie… Vous connaissez, vous, un médecin qui au bout de 4 ans vous dit 'ah, au fait, il faudrait peut-être qu’on aille faire une radio pour savoir ce que vous avez' ?

"

Seul (relatif) compliment du jour accordé par Julien Dray à Emmanuel Macron, les débuts de l’ex-ministre à Bercy. "Il a fait un bon parcours de ministre au départ. Il a montré qu'il pouvait être différent", déclare-t-il tout en déplorant dans la foulée : "Mais finalement il s’est banalisé".

La rupture est donc consommée entre Julien Dray et Emmanuel Macron. Jusqu’à peu, le conseiller régional francilien ne tarissait pourtant pas d'éloges à son égard. "Emmanuel Macron est une voix qui va compter car il a des qualités", disait-il ainsi en octobre 2015, tout précisant que les deux hommes discutaient parfois par téléphone la nuit. Pas sûr que les échanges nocturnes se poursuivent désormais…

 

 

[BONUS TRACK] François Hollande y va gagner

Rares sont les élus et les observateurs qui parient sur une réélection de François Hollande en 2017. Pourtant, Julien Dray, lui, y croit. Ou, du moins, fait semblant d’y croire. "Je pense qu'on n’a pas perdu et je pense que le président actuel peut faire gagner la gauche car il a à la fois l'expérience et la maturité", estime-t-il.

Il explique :

 

"

Beaucoup de Français se disent qu'il a eu un quinquennat très difficile, qu'il a traversé toutes ces épreuves, qu'il a tenu bon. Il a montré qu’il était un chef d’Etat.

"

Du coup, le capitaine François Hollande a le droit de repartir pour cinq ans, veut croire son fidèle ami Julien Dray. "Son problème, ce n'est pas d'être candidat par devoir ou pour faire plaisir aux uns et aux autres. Il est candidat car il pense qu’au regard de la situation du pays il a un projet à porter". Si quelqu'un doutait encore de l'envie du chef de l’Etat de se représenter…

Du rab sur le Lab

PlusPlus