Pour Laurent Wauquiez, "on fait manger de la merde à nos enfants" dans les cantines scolaires

Publié à 12h44, le 19 janvier 2017 , Modifié à 12h44, le 19 janvier 2017

Pour Laurent Wauquiez, "on fait manger de la merde à nos enfants" dans les cantines scolaires
Laurent Wauquiez © AFP

Amis de la poésie bonjour. Ce jeudi 19 janvier, dans le cadre de notre rubrique "L'amour des mots", nous vous proposons de revenir sur cette jolie formulation signée Laurent Wauquiez et qui a quelque peu irrité le syndicat des enseignants - UNSA. Voici la phrase que le président de la région Auvergne-Rhône-Alpes a prononcée lundi 16 janvier, selon le syndicat, comme l'ont rapporté plusieurs médias locaux :

"

Les cuisiniers des lycées font de la merde et ne font que des repas sans goût.

 

"

Alors forcément, cette remarque sur la faible qualité gustative des déjeuners pris à la cantine par les lycéens n'a pas beaucoup plu à l'UNSA. Dans une lettre ouverte adressée à Laurent Wauquiez, dénonce des "propos insultants", "inadmissibles et scandaleux, venant de leur employeur". De fait, les personnels de cuisine dans les lycées sont "des membres à part entière de la collectivité", soit de la région.

Le clan Wauquiez tempère. Oui, le président de la région Auvergne-Rhône-Alpes a bien comparé les repas dans les cantines à de la "merde". Mais il n'a jamais ô grand jamais affirmé que c'était de la responsabilité des personnels de cuisine. Voici ce que l'entourage de Laurent Wauquiez assure auprès de La Montagne :

"

Les propos relayés par l'UNSA sont faux. Laurent Wauquiez a bien dit que l'on fait manger de la merde à nos enfants mais il n'a pas mis en cause les personnels des lycées.

 

"

"Cela visait les produits. Aujourd'hui, on est à seulement 15 % d'approvisionnement local. Avec des produits qui viennent de loin, qui sont transportés et qui ont moins de goût. C'est ce qu'il veut changer en privilégiant l'approvisionnement local dans les lycées. Mais ce sont bien les produits qui sont visés, pas le travail du personnel", ajoute-t-on.

Pas de quoi calmer les ardeurs du Parti socialiste. "Quand on se donne comme unique objectif de réaliser 75 millions d'euros d'économie par an, on ne peut pas se plaindre du travail des agents qui font de leur mieux avec ces contraintes ! Si Monsieur Wauquiez veut améliorer la qualité des plats alors chiche, qu'il mette plus d'argent sur la table !", écrit Jean-François Debat, maire de Bourg-en-Bresse et président du groupe PS, Démocrate, Écologiste et Apparentés à la région, comme le relaye Lyon Mag

Du rab sur le Lab

PlusPlus