Pour le député Sylvain Maillard, Christophe Castaner doit rester au gouvernement pour toucher un salaire

Publié à 06h16, le 20 novembre 2017 , Modifié à 06h22, le 20 novembre 2017

Pour le député Sylvain Maillard, Christophe Castaner doit rester au gouvernement pour toucher un salaire
© Montage via AFP

Le cas de Christophe Castaner pose question : le nouveau délégué général de La République en marche restera-t-il ou non au gouvernement ? Certains semblent s'inquiéter de la surcharge de travail, estimant difficile pour l'homme de concilier ses nouvelles fonctions de chef de parti avec celles, déjà anciennes, de secrétaire d'État aux Relations avec le Parlement. D'autres considèrent que c'est à Christophe Castaner de décider s'il peut ou non faire les deux. Certains, enfin, pensent qu'il doit rester.

À ECOUTER : La chronique du Lab >> Christophe Castaner restera-t-il ou non ministre ?

Sylvain Maillard est de ceux-là. Le député LREM de Paris estime que Christophe Castaner peut très bien combiner les deux casquettes. Mieux, il le doit. Et pour une raison simple : son salaire. C'est ce qu'il a expliqué dimanche 19 novembre, sur franceinfo : 

Qu'on soit très clair : le poste de délégué général est un poste non rémunéré. Donc de toute façon, il faudra qu'il fasse une mission à côté. Ou bien il reste ministre ou bien il est député.

 

Le poste de délégué général de LREM est bénévole. Sauf que Christophe Castaner doit bien continuer à toucher de l'argent. Ce sera soit comme secrétaire d'État, soit comme député. Pour Sylvain Maillard, donc, autant que Christophe Castaner reste au gouvernement. En plus, ça l'arrange. Car si le chef de LREM redevient député, ce sera dans les Alpes-de-Haute-Provence. En juin dernier, le porte-parole du gouvernement avait été facilement réélu dans son fief de PACA, recueillant plus de 61% des voix au second tour.

Sauf que les Alpes-de-Haute-Provence, ce n'est pas Gijon, ce n'est pas Valladolid, certes, mais ce n'est pas Paris non plus. Imaginez donc : si Christophe Castaner quitte le gouvernement et retourne au palais Bourbon, il devra partager son temps entre sa circonscription dans le sud de la France et la direction de LREM dans le cœur de Paris. Et ça, c'est compliqué, selon Sylvain Maillard. Mieux vaut donc qu'il reste au gouvernement, c'est plus simple. 

Du rab sur le Lab

PlusPlus