Pour le vallsiste Luc Carvounas, les confidences de François Hollande rendent son bilan "indéfendable"

Publié à 07h20, le 17 octobre 2016 , Modifié à 07h36, le 17 octobre 2016

Pour le vallsiste Luc Carvounas, les confidences de François Hollande rendent son bilan "indéfendable"
© AFP

Le très vallsiste Luc Carvounas prend le chemin de nombreux soutiens de l’exécutif qui jettent l’éponge. Pour beaucoup d’entre eux, les dernières confidences de François Hollande, parues dans Un Président ne devrait pas dire ça… de Gérard Davet et Fabrice Lhomme (Stock), sont de trop. À l’instar du Président de l'Assemblée nationale Claude Bartolone et du patron du PS Jean-Christophe Cambadélis, le sénateur socialiste du Val-de-Marne fustige la parole prolifique du chef de l’État.

Alors que les fidèles du Président sont pressés de défendre le bilan de son quinquennat, à l’approche d’une probable candidature, Luc Carvounas fait part de ses immenses doutes à L'Opinion ce 17 octobre. Le premier édile d’Alfortville juge que le bilan est devenu "indéfendable" :

"

On nous demande d’aller au combat pour lui dans les prochaines semaines, mais à déblatérer sur tout et tout le monde, c’est devenu indéfendable.

"

L’ouvrage des journalistes du Monde révèle de multiples contradictions de François Hollande entre la politique menée et son opinion personnelle, comme sur la déchéance de nationalité, l’aéroport de Notre-Dame-des-Landes, ou encore l’immigration.

Cet été, Luc Carvounas avait déjà pris ses distances avec l’exécutif en s’opposant à son ami Manuel Valls au sujet des arrêtés anti-burkini. "Pour moi la gauche n'est pas la gauche à partir du moment où on demande à nos minorités qui composent le tissu national de baisser la tête ou de se faire discret", tançait-il.



À LIRE SUR LE LAB :

Claude Bartolone "stupéfait" des confidences de François Hollande : "Un président ne doit pas autant se confesser"

Du rab sur le Lab

PlusPlus