Pour Maël de Calan, Laurent Wauquiez est le Benoît Hamon de droite – et ce n'est pas un compliment

Publié à 08h34, le 27 octobre 2017 , Modifié à 08h34, le 27 octobre 2017

Pour Maël de Calan, Laurent Wauquiez est le Benoît Hamon de droite – et ce n'est pas un compliment
Maël de Calan © Capture d'écran AFP

Mettez-vous à la place de Benoît Hamon quelques minutes. Nous sommes vendredi matin, vous venez de vous lever et en prenant votre petit déjeuner, vous entendez sur une grande radio nationale un responsable politique vous comparer à Laurent Wauquiez. Dur pour celui qui, dans une autre vie, fut le candidat du Parti socialiste à l'élection présidentielle.

Celui qui ose cette comparaison de si bon matin est Maël de Calan. Invité de RTL ce 27 octobre, le candidat à la présidence de Les Républicains parle de Laurent Wauquiez. Le président d'Auvergne-Rhône-Alpes est le grandissime favori pour prendre la tête du parti en décembre prochain. Beaucoup, au sein du parti, l'accusent de lorgner un peu trop du côté de l'extrême droite. "Il entretient une ambigüité dans les mots qu'il utilise", admet Maël de Calan avant, donc, de comparer Laurent Wauquiez à Benoît Hamon :

Il faut une droite des solutions et non plus une droite des slogans. […] C'est un risque que je signale à tous mes amis adhérents, c'est le risque de se faire plaisir. On se fait plaisir et on se fait peut-être élire à une élection interne mais on se rend inéligible aux élections nationales. Moi je crains que Laurent Wauquiez ne soit le Benoît Hamon de la droite, c'est-à-dire très populaire auprès des adhérents, qui incarne une droite qui se referme autour d'un cœur d'adhérents, de doctrine, d'électeurs de plus en plus restreint. À la fin, on fait 7% dans les urnes et on a 50 députés. Ce n'est pas ce que je souhaite pour la droite.

 

Un instant isolé par RTL à voir ci-dessous en vidéo :

Avouez que celle-ci, vous ne l'aviez pas vu venir. De fait, très à gauche du PS, Benoît Hamon a remporté largement la primaire de la Belle Alliance Populaire face à Manuel Valls avant de se gaufrer totalement à l'occasion du premier tour de la présidentielle.

Le même constat pourrait cependant être dressé avec François Fillon, au programme très à droite et qui, comme Benoît Hamon, n'a pas réussi à accéder au second tour de la présidentielle. Avec un score nettement supérieur à celui de Benoît Hamon, certes, mais pour un résultat identique. 

Du rab sur le Lab

PlusPlus