Pour Najat Vallaud-Belkacem, Macron a fait "plus de mal au quinquennat Hollande que Hamon le frondeur"

Publié à 17h19, le 05 mars 2017 , Modifié à 19h36, le 05 mars 2017

Pour Najat Vallaud-Belkacem, Macron a fait "plus de mal au quinquennat Hollande que Hamon le frondeur"
Najat Vallaud-Belkacem © AFP

Najat Vallaud-Belkacem ne cache pas son hostilité à l’égard d’Emmanuel Macron dont elle juge "qu’il a fait plus de mal à ce quinquennat que Benoît Hamon le frondeur", estime la ministre de l'Éducation en privé, selon les informations d'Europe 1. "Outre la trahison à l’endroit du président, il a passé son temps au ministère de l’économie à ringardiser ses collègues ministres", s'emporte-t-elle. Quant à son positionnement, "il n’est absolument pas de gauche", tranche la ministre.

Elle ajoute : 

"

Quand il était secrétaire général adjoint de l’Elysée, les députés qui l’appelaient pour le consulter sur des amendements étaient systématiquement dissuadés dès qu’il y avait un risque de fâcher le Medef.

 

"

Quant au candidat Macron qui propose de contraindre les chômeurs à accepter la deuxième offre d’emploi sous peine de ne plus être indemnisés, ou qui vend aux élus "des rythmes scolaires à la carte", il est "idéologiquement à l’opposé de ce que la gauche a porté", conclut la ministre.

Ni leurs origines amiénoises communes "évoquées lors d’un déjeuner au début du quinquennat", ni le fait que son époux Boris Vallaud ait côtoyé Emmanuel Macron à l’ENA (promotion Senghor) ne semblent constituer des circonstances atténuantes sur le jugement sévère que Najat Vallaud-Belkacem porte sur son ex-collègue.

Elle exclut d’ailleurs catégoriquement l’idée d’accepter un ministère en cas de victoire d’Emmanuel Macron.

Du rab sur le Lab

PlusPlus