Pour une semaine de 32 heures

Publié à 16h22, le 17 décembre 2011 , Modifié à 21h53, le 25 décembre 2011

Pour une semaine de 32 heures
Nicolas Sarkozy au Fort de Bregançon le 9 juillet 2011. (Reuters)

Le Conseil fédéral d'Europe-Ecologie-Les Verts doit adopter dimanche 18 décembre le programme sur lequel s'appuiera Eva Joly pour la présidentielle. Ce texte comporte une proposition phare : la semaine de travail de 32 heures. Le Lab vous explique pourquoi il s'agit d'une excellente idée. 

  1. Europe Ecologie en faveur des 32 heures

    Sur La depêche

    Le Conseil fédéral d'Europe-Ecologie-Les-Verts doit adopter dimanche 18 décembre le programme que défendra Eva Joly. Parmi les propositions figure la semaine de 32 heures. EELV fournit des précisions, explique La Dépêche.

    EXTRAIT

    "

    Nous lancerons dès 2012 la négociation sociale sur la réduction du temps de travail tout au long de la vie, avec comme objectif d'encourager les entreprises et les salariés à aller vers les 32 heures. La question est : quelle doit être l'organisation du travail sur l'ensemble de la vie ? Nous ne sommes pas dans la logique d'imposer les 32 heures partout.

    "

    En savoir plus sur le programme d'Eva Joly en 2012 ici. Lire le compte-rendu la journée de samedi . D'après Eva Joly, "l'économie verte" peut créer jusqu'à "un million d'emplois", y voyant le "seul chemin pour sortir de la crise".

  2. Les 32 heures créeraient 1,6 million d'emplois

    Sur Le Monde

    Selon Pierre Larrouturou, le spécialiste français de la réduction du temps de travail, passer à la semaine de 32 heures réparties sur quatre jours créeraient 1,6 million d'emplois. Le conseiller régional d'Ile-de-France proche de la gauche explique comment  dans un chat avec les lecteurs du monde.fr 

    EXTRAIT 

    "

    Plus de 400 entreprises sont déjà passées à quatre jours et ont prouvé que c'était possible. Chez Mamie Nova, le prix du yaourt n'a pas augmenté d'un centime, mais le passage à 4 jours a permis de créer 120 emplois. Si l'entreprise passe à 4 jours et crée au moins 10 % d'emplois nouveaux en CDI, elle a une exonération de 8 % des cotisations. Les plus faibles salaires ne perdent rien, les cadres et les commerciaux perdent 2 ou 3 %. Encore une fois, la semaine de 4 jours est déjà une réalité dans 400 entreprises. Une étude du ministère du travail estime qu'un mouvement général, avec le financement que nous proposons, pourrait créer 1,6 million emplois.

    "

    Voir également cette interview de Pierre Larrouturou sur France 2 : 

  3. Les français sont déjà hyper-productifs

    Sur Businessinsider.com

    "La solution n'est pas de travailler plus. Mais de travailler mieux.... et moins. Comme les Français savent le faire." Ces quelques lignes ont, contre toute attente, été écrites par deux business-men américains dans une tribune parue dans Business Insider. Analyste financier et avocat d'affaire, les deux hommes louent la productivité française.

    EXTRAIT

    "

    Les Français continuent à travailler le moins d'heures dans le monde. Alors que les gens travaillent en moyenne 1902 heures par an dans les villes étudiées, les personnes vivant à Lyon et à Paris, ne travaillent que 1582 et 1594 heures par an, respectivement. En voyant ces données, on pourrait critiquer la France pour sa paresse. Mais le vrai message, c'est que les Français sont probablement parmi les travailleurs les plus productifs du monde. 

    "

    Les Français sont plus productifs que l'ensemble des pays de l'OCDE à l'exception de la Norvège, rapelle l'économiste Eric Hayer dans Le Monde.

  4. Les 32 heures ne baisseront pas les salaires

    Sur Nouvellegauche.fr

    Patrick Arthus est un économiste, directeur de la recherche chez Natixis. Il a mesuré les impacts macro-économiques du passage des 35 au 32 heures sur quatre jours. 

    Verdict : les salaires ne baissent pas et les prix n'augmentent pas. 

    EXTRAIT (il faut aimer les maths) 

    "

    Le revenu disponible varie avec la masse salariale (W N), diminue avec la réduction des prestations liées au chômage et dépend du surcroît (ou de la baisse) d’impôt nécessaire (T) pour équilibrer le budget. La stabilité du coût unitaire de production implique que 1,32 (W N) = - t (la baisse du taux de cotisations sociales équilibre la hausse de la masse salariale accrue des charges sociales). La variation du revenu disponible s’écrit donc R = - 0, 75 – T – 0,80 N = 0. Le premier terme reflète l’évolution de la masse salariale (W N), le second la hausse éventuelle des impôts ( si T est positif, le revenu disponible est réduit), le troisième la baisse des transferts liés au chômage. En reportant l’expression des l’équilibre budgétaire ci-dessus, on obtient R = 0. Il n’y a donc pas de variation du revenu disponible. Le dernier agent économique, c’est-à-dire les ménages, ne connaît pas non plus de variation de ses revenus.

    "
  5. Même Chirac est pour

    Sur Libération

    En février 1995, l'usine brioche Pasquier de Cholet (Maine-et-Loire) décide de passer à la semaine de 4 jours avec une moyenne de 33 heures travaillées par semaine. Une telle réduction du temps du travail a été à l'origine de 220 postes supplémentaires, rapporte Libération. Le 14 juillet 1995, le président Jacques Chirac se rend à l'usine Pasquier pour y louer l'organisation du travail. 

    EXTRAIT 

    "

    Je me demande pourquoi ce qui se fait chez Brioche Pasquier ne se fait pas ailleurs. Je suis à l'affut de tout effort d'imagination qui se traduise concrètement par une augmentation des postes de travail créés. Je vais voir là où ça marche bien pour essayer d'expliquer ensuite là où ça marche moins bien et ce que l'on peut faire.

    "
  6. Cet article se construit avec vous !

    Vous avez vu une video, un tweet, un article susceptible d'enrichir ce sujet ? Collez le lien dans les commentaires, nous l'ajouterons à notre sélection !

Du rab sur le Lab

PlusPlus