Présidentielle : Jean-Luc Mélenchon et ses proches veulent "rattraper et dépasser" François Fillon

Publié à 10h13, le 30 mars 2017 , Modifié à 10h13, le 30 mars 2017

Présidentielle : Jean-Luc Mélenchon et ses proches veulent "rattraper et dépasser" François Fillon
© Montage photos Le Lab via AFP

Jean-Luc Mélenchon est dans une bonne séquence politique. Porté par son grand rassemblement parisien place de la Bastille, le 18 mars, et par un débat jugé réussi le 20 mars sur TF1, le candidat à de la France insoumise à la présidentielle a le vent en poupe selon les récents sondages. Il récolte ainsi 15 % selon un sondage Elabe pour BFMTV et l’Express dévoilé mercredi 29 mars, contre 10 % pour le candidat du PS Benoît Hamon.

De quoi griser le député européen et ses soutiens. L’un d’entre eux, Alexis Corbière, a annoncé la couleur ce jeudi 30 mars sur BFMTV et RMC. Voilà ce qu’a déclaré le porte-parole de Jean-Luc Mélenchon :

 

 

"

Il y a une possibilité que Jean-Luc Mélenchon soit au second tour. François Fillon est à portée de main, on peut arriver, on peut le dépasser.

"

La veille, lors d’un meeting au Havre où plus de 5.000 personnes étaient réunies, selon son équipe, Jean-Luc Mélenchon avait déjà dévoilé cet objectif :

 

 

"

Je ne suis pas en compétition avec Benoît Hamon. Maintenant mon étape, pour nous tous, c’est de rattraper François Fillon. Et une fois qu’on l’aura rattrapé, rattraper le suivant.

"

Benoît Hamon a lancé mercredi un appel aux "sociaux-démocrates, communistes et les insoumis" afin qu’ils rallient à lui. Une tentative de la dernière chance, ou presque, pour le député des Yvelines dont la campagne patine. Mais la France insoumise de Jean-Luc Mélenchon ne voit plus le candidat socialiste comme une menace, à plus de trois semaines du premier tour. C’est ce qu’a affirmé Alexis Corbière :

 

 

"

Est-ce crédible pour Benoît Hamon (de dire) aujourd’hui qu’il a une position centrale ? Non. Je ne vais pas polémiquer avec Benoît Hamon pendant des heures. Il  ne voit pas ce monde nouveau qui se lève, les salles pleines de Jean- Luc Mélenchon, la dynamique qui est la nôtre. C’est là que ça se passe. Le nouveau monde, il s’écrit là.

"

Selon Elabe, Jean-Luc Mélenchon parvient à mobiliser une part croissante des anciens électeurs de de François Hollande en 2012. Certains responsables socialistes appellent même Benoît Hamon à se rallier à Jean-Luc Mélenchon. C’est le cas de la députée de l’Hérault Anne-Yvonne Le Dain, qui soutient désormais Emmanuel Macron. "Il y a bien de l’arrogance Benoit Hamon qui demande à Jean-Luc Mélenchon de se rallier. L’inverse serait cohérent avec la 'fronde' entretenue pendant 5 ans", a-t-elle tweeté jeudi.

 

 

#

Du rab sur le Lab

PlusPlus