Primaire de la BAP : pour récolter ses parrainages, Gérard Filoche demande "de l'aide pour le buzz"

Publié à 15h05, le 05 décembre 2016 , Modifié à 17h10, le 05 décembre 2016

Primaire de la BAP : pour récolter ses parrainages, Gérard Filoche demande "de l'aide pour le buzz"
© Lionel BONAVENTURE / AFP

Gérard Filoche est inquiet. L’un des candidats à la candidature pour la primaire de la Belle Alliance Populaire n’est pas sûr d’obtenir ses parrainages nécessaires afin de pouvoir se présenter. Il ne reste que 10 jours au responsable socialiste pour y arriver. Sur Twitter, ce lundi 5 décembre, il a donc appelé toutes les bonnes volontés à 'l’aider pour le buzz" en postant la photo d’un bulletin type de parrainage. Le but : "Lever le blocage politique pour les parrainages car je vais être muselé sinon".

 

Lundi après-midi, devant quelques journalistes réunis près du siège du PS, à Paris, Gérard Filoche a demandé un coup de pouce au Premier secrétaire du PS. "Je demande que Jean-Christophe Cambadélis dise 'Gérard Filoche est légitime, comme les autres (candidats à la primaire, ndlr) et j'ai mes parrainages", a-t-il lancé, disant "avoir sa place" dans la primaire. Et ce même s'il soutient l'idée de Marie-Noëlle Lienemannd'une candidature unique de la gauche du PS et n'écarte pas l'idée d'un retrait de sa candidature au profit de ce candidat unique dès lors qu'il aura ses parrainages.

La demande de Gérard Filoche, qui se présente comme "un social-démocrate modéré", ne devrait toutefois pas se concrétiser. Jean-Christophe Cambadélis ne l'a pas reçu ce lundi, laissant le soin au "Monsieur élections" du PS Christophe Borgel de s'en charger. "Les conditions sont les mêmes pour tous les candidats, il n'y a pas de blocage et personne ne l'empêche", a en outre balayé le secrétaire national du PS chargé de la coordination et de l'organisation Rachid Temal.

Pour pouvoir se présenter à la primaire du PS et de ses (rares) alliés, le candidat devra obtenir 5 % des parlementaires du PS, ou 5 % des membres titulaires du Conseil national ou 5 % des maires des villes de plus de 10.000 habitants répartis dans dix départements et quatre régions, ou 5 % des conseillers régionaux et départementaux de dix départements et quatre régions.

Mercredi 30 novembre, Gérard Filoche avait saisi la Haute autorité éthique du PS, déplorant que la direction du parti lui mette des bâtons dans les roues dans sa quête de parrainages. "Il ne nous a pas été possible de recevoir les listings des différents collèges de 'parrains' potentiels", regrettait le membre du Bureau national et du Conseil national du PS. Son coup de gueule lui a donc toutefois permis d’obtenir un rendez-vous avec la direction du PS ce lundi après-midi.  

 

[EDIT 17H10] Ajout des propos de Gérard Filoche et de Rachid Temal devant le siège du PS.

Du rab sur le Lab

PlusPlus