Primaire de la droite : Nathalie Kosciusko-Morizet ravie d’être placée en quatrième position

Publié à 22h52, le 20 novembre 2016 , Modifié à 22h58, le 20 novembre 2016

Primaire de la droite : Nathalie Kosciusko-Morizet ravie d’être placée en quatrième position

François Fillon et Alain Juppé se sont qualifiés pour le second tour de la primaire de la droite ce 20 novembre, tandis que Nicolas Sarkozy a été éliminé. Selon les dernières estimations, sur 8.709 bureaux dépouillés (sur un total de 10.229), Nathalie Kosciusko-Morizet a ravi de très peu la quatrième place à Bruno Le Maire avec 2,5 % des suffrages (soit 86.600 voix, contre 84.945 pour le député de l’Eure). Lors de sa première prise de parole depuis son QG, la députée de l’Essonne a commencé par remercier ceux qui ont "cru en [sa] candidature [...], au début contre vents et marées".

Car pour NKM, qui s’était qualifiée in extremis pour concourir à ce scrutin, cette quatrième position a le goût de la victoire. L’ancienne ministre, qui a annoncé qu’elle soutiendrait Alain Juppé au second tour, s’est félicitée de la naissance d’un "mouvement" que "rien n’arrêtera" :

 

"

À l’heure où je vous parle il semble que les électeurs m’aient placée en quatrième position. [Applaudissements nourris] Ils ont fait le choix de l’avenir. En votant pour moi, ils ont choisi le progrès. Ils ont choisi la modernité et l’audace. Ils sont le cœur battant d’une force qui traverse le pays et que je veux continuer à faire grandir. Mes chers amis, je n’ai jamais couru après les places ni après les postes. Au deuxième tour, je soutiendrai Alain Juppé pour défendre mes idées. [...]



Aujourd’hui un mouvement est né que rien n’arrêtera. La voie de la nouvelle France continuera de se faire entendre et demain, elle résonnera dans tout le pays. Elle gagnera en puissance et elle finira par l’emporter.

"

Et au passage, la seule femme candidate à ce scrutin s’est attribuée le "succès" de ce scrutin en rappelant :

"

Il y a bientôt 5 ans, j’appelais à des primaires ouvertes pour choisir notre candidat à la présidentielle. Ce soir, c’est un immense succès.

"

À écouter Nathalie Kosciusko-Morizet, cette soirée électorale est donc tout bénef… même si elle a perdu.

Du rab sur le Lab

PlusPlus