Primaire de la droite : NKM demande à ses concurrents de "ne pas professer des opinions climato-sceptiques"

Publié à 22h29, le 17 novembre 2016 , Modifié à 01h31, le 18 novembre 2016

Primaire de la droite : NKM demande à ses concurrents de "ne pas professer des opinions climato-sceptiques"
© Captures d'écran France 2

Alors oui, ça peut surprendre, mais on a parlé d'écologie ce jeudi 17 novembre, lors du troisième et dernier débat organisé sur France 2, Europe 1 et la PQR entre les sept prétendants à l'investiture de la droite. Jean-François Copé a bien tenté de dévier vers une autre thématique comme le budget de la Défense mais le sujet est revenu sur le devant de la scène, à l'initiative de Nathalie Kosciusko-Morizet.

L'ancienne ministre de l'Écologie en a donc profité pour demander – indirectement – à Nicolas Sarkozy d'arrêter de dire un peu n'importe quoi sur le sujet, par exemple lorsqu'il explique que la responsabilité de l'Homme n'est pas engagée dans le réchauffement climatique. Elle a dit :

"

Être crédible, ça veut dire avoir une politique nationale interne de qualité – ce qui n'a pas été fait du tout par les gouvernements Hollande - et puis ça veut aussi dire ne pas professer des opinions climato-sceptiques.

 

"

Alors évidemment, la cible est claire : il s'agit de Nicolas Sarkozy qui, en septembre dernier, a déclaré devant des patrons qu'il ne croyait pas à l'impact des activités humaines, et notamment économiques, sur le réchauffement climatique. "On a 36 prix Nobel qui se sont mis d'accord pour signer une tribune pour dire toutes leurs inquiétudes face au changement climatique", a ajouté NKM. "Je ne pense pas que les prix Nobel s'adressaient à moi", a plaisanté l'ancien chef de l'État.

La députée LR de L'Essonne a été soutenue, sur ce sujet, par François Fillon qui ne s'est pas privée d'une petite claque à l'adresse de son ancien boss. "Il y a un réchauffement climatique qui est indiscutable et la responsabilité de l'Homme dans le domaine est de plus en plus démontrée. Donc il doit y avoir une mobilisation générale contre ce qui est la base de ce réchauffement climatique, c'est-à-dire les gaz à effet de serre", a déclaré l'ancien Premier ministre. 

A LIRE AUSSI SUR LE LAB :

VIDÉO - Interrogé sur la Libye, Nicolas Sarkozy attaque le service public : "vous n’avez pas honte ?"  

NKM demande à ses concurrents de "ne pas professer des opinions climato-sceptiques"  

VIDÉO - Ce moment où Jean-Frédéric Poisson distingue "la Martinique et la Guadeloupe" de "la France"  

NKM concède qu’elle ne gagnera pas et joue placé en attaquant Bruno Le Maire  

A LIRE AUSSI SUR EUROPE1.FR :

VIDÉOS - Primaire de la droite : comment les sept candidats ont conclu leur débat  

Primaire de la droite : les trois temps forts du troisième débat  

Fillon jugé le plus convaincant du dernier débat avant le premier tour de la primaire 

Du rab sur le Lab

PlusPlus