Primaire : le juppéiste Benoist Apparu dénonce les "pures gamineries" du camp Sarkozy

Publié à 06h58, le 05 octobre 2016 , Modifié à 08h49, le 05 octobre 2016

Primaire : le juppéiste Benoist Apparu dénonce les "pures gamineries" du camp Sarkozy
Benoist Apparu. © AFP

A mesure que la date fatidique du 20 novembre (premier tour de la primaire de la droite) approche, la campagne se tend, les camps s’attaquent et les coups bas commencent à se multiplier comme des promesses de campagne. Et particulièrement entre Alain Juppé et Nicolas Sarkozy, tous deux favoris des sondages pour être encore dans la course le 27 novembre, date du second tour de la primaire.

Et cette petite guéguerre entre *amis* passe également par la maîtrise de l’agenda et des meetings. Ainsi Nicolas Sarkozy a-t-il organisé un meeting à Marseille le 27 octobre. Pile poil le jour où Alain Juppé avait prévu une réunion publique à… Marseille. Comme de par hasard, pense le camp Juppé, pas naïf sur la manœuvre. Tous les coups sont permis.

Mais Benoist Apparu, porte-parole du maire de Bordeaux pour ce scrutin pré-présidentiel, peste de cette collusion calendaire. Dans les colonnes du Parisien de ce mercredi 5 octobre, le député LR enrage :

"

Des pures gamineries. On se croirait dans une cour d’école.

"

"Du coup, Alain Juppé pourrait faire machine arrière pour son meeting à Marseille", écrit encore Le Parisien. Car la cité phocéenne est une terre plutôt sarkozyste. Le camp Juppé ne prendra pas le risque d’aller à l’affrontement et d’afficher une mobilisation marseillaise moins importante que celle de son rival en parallèle. Ce serait désastreux niveau image. Et comme tous les détails comptent. Ce que l’on consent chez Juppé :

"

En faisant ça le même jour, Sarkozy va tout faire pour tuer le match. Les militants auront une pression de dingue pour se rendre à son meeting et pas au nôtre. En plus Sarko est très populaire dans cette ville. Alors, c’est presque perdu d’avance.

"

Pour autant, le maire de Bordeaux, toujours grand favori de cette primaire de la droite selon les enquêtes d'opinion, ne veut pas abdiquer aussi facilement et laisser le champ libre à l’ancien chef de l’Etat. Benoist Apparu promet donc une surprise et un happening le jour J pour ne pas trop donner l’impression de reculer devant le camp Sarkozy. "Si on repousse Marseille, on fera quand même quelque chose de médiatique le 27", dit-il au Parisien. Et d’ajouter :

"

On ne sait pas quoi encore, mais on le fera. Un truc marrant, une petite pichenette pour répondre.

 

"

Le camp Sarkozy doit trembler devant autant de mystère.

Du rab sur le Lab

PlusPlus