Procès Fiona : Rama Yade critique le verdict et s'indigne d'une "scandaleuse justice"

Publié à 16h25, le 26 novembre 2016 , Modifié à 16h27, le 26 novembre 2016

Procès Fiona : Rama Yade critique le verdict et s'indigne d'une "scandaleuse justice"

Le procès de "l'affaire Fiona", cette fillette de 5 ans dont les parents avaient fait croire à un enlèvement pendant des mois et dont le corps n'a jamais été retrouvé, a pris fin vendredi 25 novembre. La mère de la petite fille, Cécile Bourgeon, a été condamnée à cinq ans d'emprisonnement et son ex-compagnon, Berkane Makhlouf, à vingt ans de réclusion criminelle assortis d'une peine de sûreté des deux-tiers par la cour d'assises du Puy-de-Dôme. Un verdict qui choque Rama Yade, qui le juge trop clément envers la mère.

Ce samedi, la candidate à la présidentielle s'en indigne donc publiquement dans un tweet très véhément. Elle y dénonce une "scandaleuse justice qui acquitte quasiment une mère indigne, qui se payait sa drogue avec le RSA, veut faire d'autres enfants" :

Une violente critique d'une décision de justice rendue par un jury d'assises au terme de 15 jours de procès, venue d'une ancienne ministre et asiprante présidente de la République - un poste qui compte parmi ses attributions de veiller au respect de la Constitution (et donc de la séparation des pouvoirs) et de garantir l’indépendance de l’autorité judiciaire.

Cécile Bourgeon a été acquittée partiellement du chef de violence volontaire ayant entraîné la mort sans intention de la donner. Elle n'a donc été condamnée que pour les délits qu'elle avait d'ailleurs reconnu : non-assistance à personne en danger et dénonciation mensongère. La cour explique que le seul élément à charge contre elle était la parole de Berkane Makhlouf, jugée trop tardive et variable. La cour a néanmoins prononcé le retrait de l'autorité parentale sur ses deux autres enfants. Son ex-concubin a lui été reconnu coupable de coups mortels aggravés.

Trente ans de réclusion criminelle, la peine maximale, avaient été requis à l'encontre des deux accusés pour la mort de la fillette de cinq ans en 2013.

Du rab sur le Lab

PlusPlus