"Pure spéculation" : François de Rugy dément vouloir se présenter aux municipales 2020 à Nantes

Publié à 12h28, le 24 janvier 2018 , Modifié à 13h37, le 24 janvier 2018

"Pure spéculation" : François de Rugy dément vouloir se présenter aux municipales 2020 à Nantes
François de Rugy © LOIC VENANCE / AFP

Après avoir louvoyé pendant plusieurs mois, François de Rugy a finalement confirmé sans aucune ambiguïté, le 17 janvier, qu'il remettrait bel et bien en jeu la présidence de l'Assemblée nationale à mi-mandat. Soit fin 2019 - début 2020. Le député LREM de Loire-Atlantique a par ailleurs d'ores et déjà annoncé qu'il ne serait pas candidat aux élections législatives de 2022. L'occupant du Perchoir serait-il alors en train de réfléchir à sa sortie de l'Assemblée et à la suite de sa carrière politique, lui qui s'approche à peine des 45 ans ?

Oui d'après Le Canard Enchaîné mercredi 24 janvier, selon qui François de Rugy "n'exclut pas de se porter candidat à la mairie de Nantes en 2020". Contacté par le Lab, l'intéressé dément catégoriquement. Il dit :

 

Pure spéculation. Je suis concentré sur ma tâche à l'Assemblée et rien d'autre.

L'hypothèse n'est pourtant pas dénuée de sens : voilà une belle ville, sa ville de naissance, en plein dans sa terre d'élection ; une cité socialiste depuis bientôt trente ans - fief historique de Jean-Marc Ayrault - dont la prise par la macronie serait hautement symbolique ; une municipalité au cœur d'enjeux économico-environnementaux qui semblent tendre les bras à l'ancien écolo qu'est François de Rugy (la suite de l'affaire NDDL, notamment). Le tout lui permettant fort opportunément de quitter le Perchoir non pas pour son *simple* mandat de député, mais pour le joli maroquin de maire de la métropole du Grand Ouest.

Bref : un hasard du calendrier comme on en fait rarement. Mais le président de l'Assemblée jure que "franchement, non", ce scénario n'est pas plus pertinent que cela... À archiver, donc.

D'après Le Canard, les experts électoraux jugent l'actuelle maire PS de Nantes, Johanna Rolland, "tout à fait battable". En mars 2014, elle avait été élue avec 57% des voix face au candidat UMP au second tour. Si François de Rugy venait à lui succéder (ou à être élu ailleurs aux municipales), il devrait en revanche démissionner du palais Bourbon, non-cumul des mandats oblige. Mais comme il ne briguerait quoi qu'il en soit pas de nouveau mandat de député...



À LIRE SUR LE LAB :

Finalement, François de Rugy accepte de "remettre en jeu" la présidence de l’Assemblée à mi-mandat

Richard Ferrand rappelle une nouvelle fois à François de Rugy qu'il a promis de remettre en jeu la présidence de l'Assemblée à mi-mandat

Du rab sur le Lab

PlusPlus