Quand Cazeneuve, en arrivant à Beauvau, voulait se démarquer de Valls et "ne pas faire le show"

Publié à 11h55, le 07 décembre 2016 , Modifié à 11h55, le 07 décembre 2016

Quand Cazeneuve, en arrivant à Beauvau, voulait se démarquer de Valls et "ne pas faire le show"
Bernard Cazeneuve et Manuel Valls. © Thomas SAMSON / AFP

L’eau et le feu. Le calme et la tempête. Tout, dans leur caractère, semble séparer Manuel Valls de son successeur à Matignon Bernard Cazeneuve. Le nouveau Premier ministre avait déjà remplacé le désormais candidat à la primaire de la BAP au ministère de l’Intérieur en 2014. Celui que Manuel Valls a présenté lors de la passation de pouvoir comme un "frère" voulait pourtant se démarquer clairement de son prédécesseur en débarquant place Beauvau.

Dans des confidences qu’exhume ce mercredi 7 décembre L’Opinion, Bernard Cazeneuve expliquait, quelques semaines après avoir endossé le costume de premier flic de France, qu’il n’allait pas "faire le show". Sous-entendu, pas comme Manuel Valls. Ni comme un autre lointain occupant des locaux, Nicolas Sarkozy. "Je ne suis pas là pour ma pomme", disait alors à L’Opinion celui qui a été récompensé par François Hollande pour sa fidélité et sa sobriété. Il ajoutait :

"

Je ne fais pas le show, ni dans la mise en scène.

"

Sous-entendu, encore : Manuel Valls était dans la com’ et le storytelling. "Je ne suis pas là pour ma pomme, ni pour aller en face, ni pour aller de l’autre côté de la Seine", tenait-il à préciser. Manière de dire que lui ne trahirait jamais François Hollande puisqu’il n’avait, et n’a, pas d’ambition élyséenne. Manière également de dire qu’il ne conspirerait pas pour obtenir Matignon comme Manuel Valls. Où il a finalement été nommé après le renoncement de François Hollande à se représenter, acculé par les coups de boutoir du désormais ex-Premier ministre.

Du rab sur le Lab

PlusPlus