Quand l’ancien Premier ministre finlandais (de droite) recadre Nicolas Sarkozy

Publié à 07h33, le 13 septembre 2016 , Modifié à 10h26, le 13 septembre 2016

Quand l’ancien Premier ministre finlandais (de droite) recadre Nicolas Sarkozy
Alexander Stubb et Nicolas Sarkozy, en 2008. © GERARD CERLES / AFP

Les Internets sont formidables. Symboles de la globalisation, ils permettent d’abattre les frontières. Des frontières parfois sociales mais aussi géographiques. Cela permet à Edward Snowden par exemple de troller François Hollande sur les lanceurs d’alerte sur Twitter ou de s’inviter dans le débat sur la réforme constitutionnelle et de critiquer l’absentéisme des députés.

Mais là, c’est Nicolas Sarkozy qui en fait les frais. Ainsi le candidat à la primaire de la droite a-t-il été recadré, sur le réseau social, par l’ancien Premier ministre finlandais, Alexander Stubb. En réponse au live-tweet du discours de l’ancien chef de l’Etat à Provins - et notamment à cette phrase : "En France, il n'y a qu'une communauté : la communauté française qui partage une langue, une culture et un mode de vie" - celui qui était jusqu’en juin 2016 ministre des Finances du pays nordique accuse Nicolas Sarkozy de tenir un discours "nationalistique" (on imagine qu’il voulait dire "nationaliste") voire "populiste" :

Votre langage me semble très nationalistique, tout à fait contre l’esprit européen. Il faut lutter contre le populisme.

Un recadrage, et une forme d'ingérence, en bonne et due forme qui devrait ravir Nicolas Sarkozy.

Premier ministre finlandais de juin 2014 à mai 2015 après avoir été ministre des Affaires étrangères de 2008 à 2011 (quand Nicolas Sarkozy était président de la République), Alexander Stubb a été président du Parti de la coalition nationale, un parti de centre droit membre du Parti populaire européen auquel appartiennent également Les Républicains, le parti de Nicolas Sarkozy.

Du rab sur le Lab

PlusPlus