Quand Ségolène Royal estime que Benoît Hamon "ferait un bon premier secrétaire du PS"

Publié à 17h54, le 29 janvier 2017 , Modifié à 18h03, le 29 janvier 2017

Quand Ségolène Royal estime que Benoît Hamon "ferait un bon premier secrétaire du PS"
Ségolène Royal et Benoît Hamon © Montage photos le Lab via AFP

BREVE DE CAMPAGNE – Ségolène Royal a très probablement déposé un bulletin de vote en faveur de Benoît Hamon, dimanche 22 janvier, au premier tour de la primaire de la Belle Alliance Populaire, comme l’avait indiqué Libération. La ministre de l’Environnement pourrait donc récidiver ce dimanche 29 janvier au second tour, où le député frondeur des Yvelines affronte l’ancien Premier ministre Manuel Valls.

Interrogée sur son vote vendredi 27 janvier sur France 2, l'ancienne candidate du PS à la présidentielle avait lâché dans un grand sourire qu'il est "possible" qu'elle ait voté pour son ancien collègue de l'Éducation nationale, ajoutant qu'elle ne "dirait pas pareil" au sujet de Manuel Valls. Selon le Parisien, Ségolène Royal ne croit toutefois pas aux chances d’élection de Benoît Hamon à la présidentielle en cas de victoire du candidat à la primaire ce dimanche. Voilà ce qu’elle a confié en privé :

 

 

"

Il ferait un bon Premier secrétaire du PS.

"

Pas forcément un compliment. Fin connaisseur des arcanes du PS, Benoît Hamon a notamment été porte-parole du parti dans la foulée du Congrès de Reims, fin 2008. Ségolène Royal et Benoît Hamon se sont rencontrés il y a une quinzaine de jours, avance le Parisien. Mais elle a un autre plan en tête pour 2017. Son nom ? Emmanuel Macron. Le candidat d’En Marche! recueille en effet les faveurs de la numéro trois du gouvernement, qui multiplie les déclarations bienveillantes à l’égard de l’ancien ministre de l’Economie.

Les soutiens de Benoît Hamon nient évidemment s’être présentés à la primaire dans le but de prendre la direction du PS lors du prochain Congrès. "Notre objectif, ce n’est pas de prendre le PS, c’est de gagner la présidentielle", précise Pascal Cherki au Parisien. Les hamonistes se veulent en effet optimistes : ils estiment que Benoît Hamon peut mordre sur l’électorat de Jean-Luc Mélenchon et d’Emmanuel Macron en cas de victoire à la primaire.

Du rab sur le Lab

PlusPlus