Régionales : finalement, Manuel Valls ne fera qu'un seul meeting de campagne, à Paris

Publié à 17h03, le 25 novembre 2015 , Modifié à 17h08, le 25 novembre 2015

Régionales : finalement, Manuel Valls ne fera qu'un seul meeting de campagne, à Paris
© BERTRAND GUAY / AFP

À l'origine, il devait "s'impliquer comme il le fait d'habitude" dans la campagne des élections régionales. Manuel Valls avait prévu de participer à treize meetings, un dans chaque région, aux côtés des candidats du PS. Les attentats de Paris et Saint-Denis ont évidemment changé la donne et finalement, le Premier ministre n'en fera qu'un seul.

L'entourage du chef du gouvernement le confirme au Lab, mercredi 25 novembre : ce meeting aura lieu le 3 décembre à Paris, en compagnie de Claude Bartolone, tête de liste PS en Île-de-France. L'information avait été donnée par une journaliste d'iTélé, plus tôt dans la journée :

Ce proche du Premier ministre explique :

 

"

Tout le monde a convenu que les Français étaient encore en état de choc après les attentats et que les seuls messages possibles étaient le rassemblement, l'unité, la non-invective. Manuel Valls a donc considéré que symboliquement, un meeting à Paris, ville touchée par les attentats, avait du sens.

"

Courant septembre, du côté de Matignon, on justifiait les treize déplacements prévus par la nécessité de "parler de la nouvelle France des régions" dessinée par la réforme territoriale, de "défendre les politiques qui ont été menées" et qui "ont produit des résultats", mais aussi de "porter les enjeux nationaux" et de "lutter contre le Front national". Le 3 décembre, il faudra donc s'attendre, aussi, à un discours plus large sur la France et la "guerre contre le terrorisme", comme le répète à l'envi Manuel Valls.

Au niveau national, le PS a annoncé qu'il ne reprendrait officiellement sa campagne que samedi 28 novembre, après l'hommage national aux victimes des attentats ce vendredi, aux Invalides. Au niveau local cependant, nombreux sont les candidats socialistes qui ont déjà réenclenché la machine. Mais sans certains tracts préparés par Solférino, qui attaquaient frontalement la droite et jugés inadaptés dans le nouveau contexte

Du rab sur le Lab

PlusPlus