Régionales Ile-de-France : Les Républicains organisent une conférence de presse pour dénoncer les propos de Claude Bartolone sur Valérie Pécresse

Publié à 15h31, le 10 décembre 2015 , Modifié à 15h36, le 10 décembre 2015

Régionales Ile-de-France : Les Républicains organisent une conférence de presse pour dénoncer les propos de Claude Bartolone sur Valérie Pécresse
© MIGUEL MEDINA / AFP

INSISTER – Dans la dernière droite d’une élection, il ne faut pas hésiter à enfoncer le clou, quitte à surmédiatiser un peu certaines situations. Exemple en ce 10 décembre, dans le cadre des régionales en Ile-de-France, avec LA phrase polémique de Claude Bartolone sur Valérie Pécresse : "Avec un discours comme celui-là, c'est Versailles, Neuilly et la race blanche qu'elle défend en creux." Une phrase qui a suscité une immense vague de contestation de Les Républicains. Au point d’organiser une conférence de presse pour dénoncer (encore une fois) ces propos.

Et, comme l’ont relayé des journalistes du Monde et du JDD, Valérie Pécresse et son équipe avaient mobilisé du monde. Jusqu’à Gérard Larcher, président du Sénat. Étaient présents Christian Jacob, président du groupe LR à l’Assemblée et député de Seine-et-Marne, Gérard Larcher, président du Sénat, Marielle de Sarnez, vice-présidente du Modem, Chantal Jouanno (UDI) ou encore Leila Aichi, récente soutien de la candidate. Du beau monde, donc, qui s’est réuni pour dénoncer la phrase du candidat PS en Île-de-France.

Et visiblement, Les Républicains s’étaient passés le mot, en attestent la sortie de François Fillon qui a qualifié la phrase du président de l’Assemblée nationale de "discrimination anti-française", ou le post de blog d’Alain Juppé. Bruno Le Maire y est aussi allé de sa dénonciation.

Une bonne grosse opération de communication massive à trois jours du deuxième tour d’une élection annoncée très serrée. De quoi marquer les esprits et surtout dénoncer encore plus fort ce qui est considéré comme "un dérapage" par les membres de l’équipe de la candidate LR.

Une dernière polémique qui retrace presque le contenu de cette campagne entre Valérie Pécresse et Claude Bartolone, à base de plaintes en justice, attaques personnelles ou accusations répétées concernant un manque de débat.  





A LIRE AUSSI SUR LE LAB :

Pécresse a "honte pour la politique" après que Bartolone l'a accusée de défendre la "race blanche"

Pour Claude Bartolone, Valérie Pécresse c’est un peu "Versailles, Neuilly, race blanche"

Les approximations des candidats Bartolone et Pécresse sur la baisse des effectifs de sécurité entre 2007 et 2012

Geoffroy Didier (LR), porte-parole de Valérie Pécresse, critique Claude Bartolone qui "se dit prolo"

Du rab sur le Lab

PlusPlus