Rémi Fraisse : Jean-Luc Mélenchon se dit prêt à affronter Bernard Cazeneuve devant la justice

Publié à 12h35, le 30 mai 2017 , Modifié à 12h44, le 30 mai 2017

Rémi Fraisse : Jean-Luc Mélenchon se dit prêt à affronter Bernard Cazeneuve devant la justice
Jean-Luc Mélenchon. © Capture d'écran BFMTV.
Image Sébastien Tronche


C’est l’une des séries politiques de cet après-présidentielle : l’affrontement verbal par médias interposés entre Jean-Luc Mélenchon et Bernard Cazeneuve. Un duel qui pourrait connaître une saison 2 devant les tribunaux. Après avoir parlé de l’ancien Premier ministre de François Hollande comme du "gars qui s’est occupé de l’assassinat de Rémi Fraisse", Jean-Luc Mélenchon revient un chouïa sur ses propos.

Au cours d’une conférence de presse ce mardi 30 mai, le candidat de la France insoumise à la présidentielle est revenu sur le terme "d’assassinat", lui préférant le vocable "d’homicide" après que le gendarme qui a lancé la grenade l'a menacé d'un procès avant de se rétracter. Et Jean-Luc Mélenchon de nuancer son propos originel :

Je n’accuse pas monsieur Cazeneuve d’être venu lui-même assassiner quelqu’un.

Après ces propos, Bernard Cazeneuve avait annoncé son intention de porter plainte contre Jean-Luc Mélenchon, se disant prêt à y renoncer s’il obtenait des excuses. Des excuses, il n’en aura pas étant donné que Jean-Luc Mélenchon trouvait cette menace déjà "exagérée".

Le candidat LFI aux législatives à Marseille n’en a pas fait et s’est dit prêt à affronter devant la justice celui qui était ministre de l’Intérieur au moment du décès de Rémi Fraisse, tué par une grenade lancée par un gendarme à Sivens. Un procès qu’il voudrait politiser pour refaire l’histoire de ce drame :

Ma remarque qui a duré une seconde et quart dans un discours de trois-quarts d’heures, concernant monsieur Cazeneuve, me vaut toutes sortes de montée au rideau. Si monsieur Cazeneuve estime qu’il est juste de me faire un procès en diffamation, je l’invite à le faire. De cette façon, nous pourrons, devant un prétoire, enfin prendre tous les éléments, toutes les pièces du dossier, des conditions dans lesquelles Rémi Fraisse est mort. Nous demanderons les témoignages des journalistes qui ont fait des enquêtes sur le sujet. Nous demanderons que témoignent ceux qui se trouvaient sur place et enfin, il y aura un procès sur les conditions dans lesquelles Rémi Fraisse est mort.

"J’invite monsieur Cazeneuve à la retenue", a conclu Jean-Luc Mélenchon. Ce dernier "a sans doute gagné le premier prix de l'outrance", avait ainsi fustigé l'ex-chef de gouvernement, dénonçant le "discours de haine, les accusations abjectes" et la "dérive politique et morale" du candidat défait à la présidentielle après son attaque au sujet de Rémi Fraisse.

A l'origine de cet affrontement, les critiques de Bernard Cazeneuve contre le choix de Jean-Luc Mélenchon de ne pas appeler explicitement à voter Emmanuel Macron face à Marine Le Pen. "Une faute politique et morale", avait fustigé le socialiste, s'attirant les foudres du double candidat à l'élection présidentielle.

A LIRE AUSSI SUR LE LAB :

Rémi Fraisse : Mélenchon juge "tout à fait exagéré" que Cazeneuve porte plainte contre lui

Le porte-parole de LREM "espère" que Mélenchon "sera condamné" pour ses propos sur Cazeneuve et Rémi Fraisse

Du rab sur le Lab

PlusPlus