Selon "Envoyé Spécial", Matignon a dépensé des dizaines de milliers d'euros pour des sondages sur l'image de Manuel Valls

Publié à 06h53, le 14 avril 2017 , Modifié à 15h56, le 14 avril 2017

Selon "Envoyé Spécial", Matignon a dépensé des dizaines de milliers d'euros pour des sondages sur l'image de Manuel Valls
Manuel Valls © AFP

Manuel Valls est-il un bon Premier ministre ? Mais surtout, est-il beau ? Est-il bien coiffé ? A-t-il de bons goûts vestimentaires ? Ces dernières questions paraissent, il est vrai, un tout petit peu déconnectées des réalités. Mais pas forcément impossibles

D'après un reportage d'Envoyé Spécial diffusé jeudi 13 avril sur France 2, le Service d'information du gouvernement (SIG) a dépensé plusieurs dizaines de milliers d'euros entre 2014 et 2016 pour mesurer l'image du Premier ministre auprès de l'opinion française. Selon le magazine, de nombreuses questions ont ainsi été posées concernant l'allure du chef du gouvernement.

En juin 2014, trois mois à peine après la nomination de Manuel Valls à Matignon, le SIG a ainsi commandé à l'institut Ipsos un "bilan d'image du Premier ministre" duquel est ressorti un document de 111 pages sur la perception qu'avaient les Français de l'allure, la gestuelle, le comportement du chef du gouvernement. Coût de l'enquête : 53.520 euros.

Et voici comment Envoyé spécial présente ce sondage :

Le sondeur analyse l'apparence du Premier ministre de l'époque à partir de photos. Et tout y passe : ses mimiques, sa gestuelle, son style vestimentaire et même sa coupe de cheveux

À retrouver ci-dessous en vidéo : 



"D'après cette image (voir ci-dessous), sa coiffure lisse et sa frange crantée auraient une connotation frondeuse. Et ses oreilles dissymétriques, avec la droite décollée, seraient le signe de son côté bagarreur", poursuit encore le magazine de reportages.

Des photos publiées dans Paris Match avec Anne Gravoin sont encore passées au crible, ajoute Envoyé Spécial et notamment ce fameux cliché de Manuel Valls embrassant sa compagne.

"Dans cette étude, Ipsos demande aux Français de comparer Manuel Valls à un animal. Ils l'associent à un lion, à un aigle royal, mais aussi à une hyène, à un chacal, à un rapace", poursuit le magazine. Une analyse qui aurait pu, à tout le moins, amener Manuel Valls à s'interroger sur son comportement politique... 

Selon Envoyé Spécial, en 2016, près de la moitié des sondages commandés par le SIG étaient consacrées à l'image et à la popularité de Manuel Valls. 



[EDIT 16h]

Selon des factures transmises ce vendredi à l'AFP, ce sont en fait plusieurs centaines de milliers d'euros de sondages dont il s'agit. Le SIG, qui commande pour près de 2 millions d'euros de sondages en moyenne par an, a dépensé durant le quinquennat en moyenne 240.000 euros par an pour des sondages consacrés entièrement ou partiellement à "l'image" des Premiers ministres Jean-Marc Ayrault puis Manuel Valls.

Du rab sur le Lab

PlusPlus