Selon Nicolas Sarkozy, NKM est peut-être de droite "à l'insu de son plein gré"

Publié à 10h49, le 07 octobre 2016 , Modifié à 11h03, le 07 octobre 2016

Selon Nicolas Sarkozy, NKM est peut-être de droite "à l'insu de son plein gré"
Nathalie Kosciusko-Morizet et Nicolas Sarkozy © KENZO TRIBOUILLARD / AFP

La question est aussi vieille que sa carrière politique : Nathalie Kosciusko-Morizet est-elle réellement de droite ? L'élue est connue pour son opposition farouche au Front national et à son refus ostensible d'appliquer le "ni ni" prôné par son parti en cas de duel électoral entre la gauche et l'extrême droite. Cela lui vaut d'être qualifiée de "bobo gauchiste" par certains militants LR. Cela lui a même coûté son poste de numéro 2 de LR, en décembre dernier, fauteuil donné au plus droitier Laurent Wauquiez.

La question du positionnement politique de NKM est régulièrement posée. On la retrouve dans le documentaire qui est consacré à la candidate à la primaire de droite, NKM, la singulière, diffusé sur France 3 lundi 10 octobre. Nicolas Sarkozy lui-même apporte une réponse que d'aucuns jugeront alambiquée. Voici ce que déclare l'ancien chef de l'État lorsqu'on lui demande si son ancienne porte-parole est de droite :

 

"

Vous pourriez poser la question à moi, qui suis tellement différent. D'abord, est-ce qu'elle est dans la bonne famille ? Elle y est. Vous savez la sincérité d'une vie ce que c'est ? Ce n'est pas ce qu'on prétend être. C'est ce qu'on est. Elle a fait un choix. Peut-être c'est 'à l'insu de son plein gré' comme disait mon ami Richard Virenque [Remember]. Mais c'est un choix. Qu'est-ce que vous voulez que je vous dise ? [Rires] Si elle s'était trompée, intelligente comme elle est, elle aurait changé. Ce n'est pas une prison. Or elle n'a pas changé.

"

Un extrait à retrouver ci-dessous en vidéo :



"Intelligente comme elle est". La gentillesse affichée par Nicolas Sarkozy est notable. L'ex-chef de l'État ne tarit vraiment pas d'éloges à l'égard de son adversaire de la primaire, des éloges à double sens, toutefois. Il refuse par exemple de la qualifier d'"emmerdeuse" comme Jacques Chirac en son temps. "Nathalie a une forte personnalité et comme tous les gens qui ont une forte personnalité, c'est difficile de les manager. Mais pas parce qu'elle, pas parce qu'elle est une femme. Nathalie c'est un responsable [sic] politique pour moi. Il n'y a pas de question de savoir si c'est une femme ou pas. Je déteste le mot 'emmerdeuse' pour reprendre votre expression, le mot 'hystérique', je n'aime pas ça, ça ne me plaît pas", dit Nicolas Sarkozy.

Voilà pour les compliments. Un peu plus loin, l'ancien chef de l'État ne se prive pas d'expliquer que la position de NKM vis-à-vis du "ni ni" est une marque de "boboïsation" et que, d'une manière générale, l'ancienne n°2 de LR ferait mieux d'écouter un peu plus les militants.

Mais Nicolas Sarkozy n'est pas le seul à parler ainsi du positionnement politique de NKM. Manuel Valls aussi se prête à l'exercice. Le Premier ministre considère également que la députée de l'Essonne est bien à droite. Il en apporte la preuve :

 

"

Elle l'est [de droite] je crois, comme moi je suis de gauche.

"


NKM est de droite comme Manuel Valls est de gauche. Comprenne qui pourra…  

Du rab sur le Lab

PlusPlus