Selon Patrick Stefanini, si l’électorat de la droite est parti de LR, c’est "en grande partie la faute de la crise"

Publié à 09h27, le 24 novembre 2017 , Modifié à 09h27, le 24 novembre 2017

Selon Patrick Stefanini, si l’électorat de la droite est parti de LR, c’est "en grande partie la faute de la crise"
© JEAN-FRANCOIS MONIER / AFP

Cela fait très exactement sept mois et un jour que la droite a plongé dans la stupeur avec l’élimination historique de son candidat dès le premier tour de la présidentielle. Aujourd’hui, Patrick Stefanini, ancien directeur de campagne de François Fillon, souhaite que LR "fasse l'inventaire de sa défaite" qui "ne se limite pas aux affaires" autour de son candidat.

Sur RTL ce vendredi 24 novembre, l’auteur de Déflagration - Dans le secret d’une élection impossible (éd. Robert Laffont), un ouvrage sur les coulisses de la campagne de François Fillon, explique que la crise est aussi responsable de la défaite de la droite :

Depuis 2008 nous avons perdu des pans entiers de notre électorat, notamment l'électorat populaire et une partie des classes moyennes. Et ça n'est pas la faute de Nicolas Sarkozy, c'est en grande partie [la faute] de la terrible crise économique et financière qui est tombée sur notre pays.

Patrick Stefanini regrette également que la droite ait "perdu le centre" : "C'est une réalité incontestable: quand la droite, qui est sociologiquement minoritaire, s'allie avec le centre, elle gagne l'élection présidentielle; quand elle n'a pas le centre avec elle, ou qu'elle l'a contre elle comme ça a été le cas en 2017, elle perd l'élection présidentielle."

Au Lab, cette explication nous a fortement fait penser à ceci :





 

À LIRE SUR LE LAB :

François Fillon "dément" avoir été interrogé sur la situation de son épouse avant les révélations du Canard Enchaîné

Du rab sur le Lab

PlusPlus