Comparaison entre le FN et le PCF des années 70 : Stéphane Le Foll sous-titre François Hollande

Publié à 09h13, le 20 avril 2015 , Modifié à 09h23, le 20 avril 2015

Comparaison entre le FN et le PCF des années 70 : Stéphane Le Foll sous-titre François Hollande
© Captures d'écran BFMTV

VOST – François Hollande a parlé, dimanche 19 avril, en direct, lors du Supplément de Canal+. Mais bon, apparemment, la parole présidentielle n'a pas été comprise par tous puisque ce lundi 20 avril, certains s'offusquent de quelques mots et demandent des excuses publiques de la part du chef de l'État. Rien de moins. En cause, la comparaison formulée par le président entre Marine Le Pen et le Parti communiste.

Mais heureusement, Stéphane Le Foll est là. Invité de BFMTV, le porte-parole du gouvernement explique longuement ce qu'a voulu dire le président. Pour le ministre de l'Agriculture, François Hollande a reconnu des points de convergences entre frontistes et communistes mais il a également bien précisé qu'il y avait de grandes différences. Il détaille :

"

Qu'est-ce qui a été dit ? Il a bien fait la différence entre ce qu'était le tract des années 70 sur les nationalisations, sur la fermeture des frontières et contre l'Europe, et ce qui est  la nature du Front national, qui va sur d'autres terrains et en particulier sur l'immigration, ce qui n'est pas du tout et n'a jamais été la position du Parti communiste.

 

"

Le porte-parole du gouvernement reconnaît qu'il y a quand même "une analogie". Et pourquoi ? Parce que François Hollande réagissait à un reportage réalisé dans le Pas-de-Calais et que le Pas-de-Calais a longtemps été un bastion communiste. Stéphane Le Foll s'interroge sur la "continuité" du vote protestataire dans la région, aujourd'hui en faveur du FN mais qui a été incarné à un moment, "il faut être honnête et clair", par le vote communiste". Il poursuit :

"

Mais n'y pas d'amalgame à faire entre ce qu'est le Front national et ce qu'a été le Parti communiste. Je crois que le président de la République a été clair sur le sujet.

 

"

Dimanche 19 avril, au Supplément, François Hollande a considéré que "madame Le Pen parle comme un tract du Parti communiste des années 70" tout en précisant que le PCF ne "demandait pas qu'on chasse les étrangers" ou "qu'on fasse la chasse aux pauvres".

Quelques heures après, sur iTÉLÉ, le secrétaire national du PCF Pierre Laurent, a dénoncé une "une déclaration honteuse du président de la République". "Je lui demande des excuses publiques", a-t-il ajouté. Une requête balayée d'un revers de main par Stéphane Le Foll même si, conclut-il, il comprend bien "que Pierre Laurent le demande". 

Du rab sur le Lab

PlusPlus