Triste réalité : Jean-Claude Gaudin n'est pas traité comme Gérard Depardieu dans la série "Marseille"

Publié à 13h22, le 01 septembre 2015 , Modifié à 13h23, le 01 septembre 2015

Triste réalité : Jean-Claude Gaudin n'est pas traité comme Gérard Depardieu dans la série "Marseille"
Manifestement, Marseille n'est pas assez grande pour ces deux hommes © Montage Le Lab via AFP

SAME SAME BUT DIFFERENT - Ils sont tous deux maires de Marseille. À peu près. Jean-Claude Gaudin, c'est pour de vrai ; Gérard Depardieu, c'est pour de faux. Et comme de par hasard, les deux ne sont pas sur un pied d'égalité. Ce que le truculent premier édile (le vrai, suivez bien) ne se prive pas de rappeler.

Jour de rentrée scolaire à Marseille, mardi 1er septembre. Jean-Claude Gaudin (LR) visite un nouveau groupe scolaire dans le centre-ville. L'occasion rêvée pour évoquer le rôle de maire de Gérard Depardieu dans la série Marseille, produite par Netflix. Sur le ton de la boutade, l'ancien prof aux méthodes musclées disserte ainsi sur la différence entre la réalité et la fiction :

 

"

Vous savez, on filme Depardieu aujourd'hui. Paraît-il qu'il serait le maire. À lui, on lui pardonne tout, mais à moi, si je ne respectais pas les règles et les lois, on ne me pardonnerait rien.

"

Quelle injustice.

La série en question, qui se veut être un House of Cards à la française, comporte "huit épisodes sur le pouvoir, la corruption et la rédemption", selon la production.

Le tournage a débuté ce lundi et Gérard Depardieu doit rencontrer Jean-Claude Gaudin dans la journée. Nul doute qu'ils évoqueront ce phénomène étrange qui veut que les responsables publics ne jouissent pas d'une totale impunité dans la vraie vie.



À LIRE SUR LE LAB :

Où l'on apprend que, quand il enseignait, Jean-Claude Gaudin inspirait le respect à ses élèves en leur lançant des craies

Le maire LR de Marseille Jean-Claude Gaudin veut que l'OM fasse tout pour garder Marcelo Bielsa

À LIRE SUR EUROPE1.FR :

Marseille, la nouvelle série française de Netflix se dévoile

Du rab sur le Lab

PlusPlus