Trois mois après Jean-Luc Mélenchon, Florian Philippot lance sa chaîne YouTube

Publié à 11h04, le 11 janvier 2017 , Modifié à 16h52, le 11 janvier 2017

Trois mois après Jean-Luc Mélenchon, Florian Philippot lance sa chaîne YouTube
Florian Philippot © Capture d'écran YouTube

Les radios et les chaines de télévision sont en émoi : vont-elles perdre l'un de leurs principaux invités politiques, séduit par les sirènes de l'internet ? Florian Philippot a en effet décidé de lancer sa chaîne YouTube, confirmant ainsi son goût pour les caméras. L'annonce a été faite ce mercredi 11 janvier avec un naturel déconcertant, une tasse de café à la main, au cours d'une courte vidéo que l'on vous propose de regarder ci-dessous :

Une nouvelle fois, le FN tente de s'adresser directement à ses sympathisants. Marine Le Pen a plusieurs fois indiqué combien elle comptait sur les réseaux sociaux pour parler aux Français, sans passer par le filtre des journalistes.    

Dont acte. Florian Philippot annonce ainsi de futures vidéos pour "faire les carnets de campagne de Marine Le Pen", présenter les coulisses de la campagne de la présidente du FN ou échanger avec des intervenants invités par l'équipe.  

L'initiative de la tête de gondole frontiste fait évidemment penser à celle de Jean-Luc Mélenchon. Le candidat de "La France insoumise" est devenu l'une des stars de l'internet français. Reprenant les codes des YouTubeurs, le candidat à l'élection présidentielle connaît un succès notable sur le web.

Jean-Luc Mélenchon n'est pas peu fier de ses 160.000 abonnés (à ce jour) sur la plateforme vidéo en à peine trois mois, date à laquelle il a commencé à faire sa "Revue de la semaine". Avant cela, le candidat à la présidentielle était déjà bien présent sur YouTube mais de manière plus classique, mettant en ligne ses meetings ou ses rencontres.

Fin décembre, après avoir dépassé le cap des 140.000 abonnés, l'eurodéputé s'était vanté d'avoir plus de followers sur YouTube que Donald Trump ou Hillary Clinton. Nicolas Duont-Aignan, autre candidat à l'Élysée, a lui aussi créé le 5 janvier sa chaîne YouTube : "Nicolas décrypte l'actu"

 



[BONUS TRACK] Avez-vous remarqué ? 

Outre la musique bien trop forte et les coupes un peu trop abruptes, certains détails vous ont peut-être échappé. On vous les met ici : 


#

 

Du rab sur le Lab

PlusPlus