Ultra-violence de bon matin entre Hervé Mariton et Cécile Duflot

Publié à 12h03, le 03 novembre 2015 , Modifié à 12h06, le 03 novembre 2015

Ultra-violence de bon matin entre Hervé Mariton et Cécile Duflot
Des images d'une rare violence © Giphy

LET'S GET READY TO RUMBLE - Tels deux boxeurs durant la pesée d'avant-combat, ils n'attendent pas pour se mettre sur la tronche. On les sent chauds-bouillants, prêts à en découdre, sur la brèche. Dans le coin droit, short bleu : Hervé Mariton. Dans le coin gauche, short vert : Cécile Duflot.

Une confrontation sanglante sur le ring de l'école de commerce de Rouen : c'est le spectacle qui vous est offert ce mardi 3 novembre au soir. Mais la bagarre a déjà commencé, avant-même leur tant attendu débat sur l'écologie, à quelques semaines de la Cop 21. Par médias et Twitter interposés, dès l'aube, des coups d'une rare violence ont commencé à pleuvoir.

[Disclaimer : certaines déclarations reproduites ci-après peuvent choquer les plus jeunes]

# Round 1

Tout part d'un "Couloir" du Parisien de ce mardi. Une information selon laquelle le député UMP repartira de Rouen vers Paris en bus, puisqu'il n'y avait selon lui "plus de train après 20 heures". Pas franchement écolo, qui plus est après un débat portant sur le sommet climat. Hervé Mariton concède au passage que certes, il aurait "pu penser" à organiser un covoiturage avec la députée EELV, mais qu'il ne l'a pas fait car "il y a une limite au masochisme en politique".

Vous êtes prévenus : ça ne sera pas joli à voir.

# Round 2

Ni une, ni deux, la contre-attaque de Cécile Duflot est fulgurante. Sur Twitter, elle accuse son challenger d'être un "mufle" et un "menteur". Eh oui, car il y a en réalité "un Rouen-Paris à 20h12", lance-t-elle, ajoutant qu'elle sera à bord. Le hashtag #sefaireremarqueràtoutprix par lequel elle ponctue son enchaînement est saignant.

Hervé Mariton est dans les cordes.

# Round 3

Sonné, mais pas K.O. Puisant dans ses ressources, l'outisder se ressaisit. D'un tweet percutant comme un jab à la mâchoire, il rétorque : "Tout juste 20h, je préfère rester discuter avec les étudiants."

Le public est ébloui, Rocky n'aurait pas fait mieux. Signe qu'il a peut-être touché un organe vital chez son adversaire, celle-ci est depuis silencieuse.

Mais le gong final n'a pas encore retenti. Il n'est pas encore l'heure de lever les bras au ciel pour Hervé Mariton. La suite du combat, ce soir, promet d'être explosive.

Du rab sur le Lab

PlusPlus