Un ex-ministre se sent "humilié" après s'être pris une amende par la SNCF, article le plus lu de la semaine

Publié à 17h09, le 19 novembre 2017 , Modifié à 17h16, le 19 novembre 2017

Un ex-ministre se sent "humilié" après s'être pris une amende par la SNCF, article le plus lu de la semaine
© Montage le Lab via AFP

#BESTOFHEBDO – Et voici venue l’heure, comme chaque week-end et chaque dimanche, de notre tant attendu Top Hebdo, le classement des articles les plus lus de la semaine sur le Lab.

Cette semaine, c'est cet ancien ministre se prenant une amende par la SNCF qui a retenu votre attention. Mais ça n'est pas tout…

#1 "J'ai été traité comme un fraudeur"

La gratuité des transports pour les anciens membres du Parlement, notamment sur le réseau SNCF, est l'un des *petits* privilèges que la République réservait à ses anciens, mais que le "nouveau monde" a aboli depuis le 1er octobre. Sauf que certains n'avaient visiblement pas tout suivi et pensaient toujours y avoir droit. C’est le cas de Louis Mexandeau, ex-député socialiste du Calvados de 1986 à 2002 et ministre dans les années 80, qui s’est récemment pris une prune. "Moi, ancien ministre de Mitterrand, j'ai été traité comme un fraudeur, j'ai été humilié", s’est énervé l’ex-ministre.

[À LIRE ICI]

#2 Autoscoop

C’est une technique comme une autre utilisée par certains responsables politiques lorsque des révélations vont être publiées : l’autoscoop. Ainsi Jean-Luc Mélenchon a-t-il anticipé des "révélations" à venir par Capital et L’Express sur son patrimoine "il y a… 19 ans". Et le leader de La France insoumise les a déconstruites en avançant notamment que sa situation a déjà fait l’objet de déclarations multiples et que donc : circulez, il n’y a rien à voir.

[À LIRE ICI]

#3 Le Président, il parle pas à toi

En déplacement à Lille, Emmanuel Macron s’est accordé un petit bain de foule, alors que 65% de Français se sentent "perdants" avec ses réformes. C’est alors qu’il est interrogé par un journaliste de C à vous sur France 5. Une première réponse lapidaire du Président, puis le journaliste se voit ostensiblement écarté par le service d’ordre présidentiel pour avoir relancé le chef de l’État…

[À VOIR ICI EN VIDÉO]

#4 Ça ne peut pas se passer comme ça

Début novembre, Nicolas Hulot annonçait avec beaucoup d’abnégation que la France ne pourrait pas ramener la part du nucléaire dans la production d'électricité de 75% à 50% en 2025, mais qu’il faudrait plutôt tabler sur 2030 voire 2035. On apprend qu’il s’est mis très en colère à son retour au ministère, non pas à cause du fond mais plutôt de la forme, à savoir dans une "salle terriblement rigide, contraignante, archaïque où on [l]’a précipité sans même [lui] avoir laissé le temps de manger".

[À LIRE ICI]

#5 Tartuffe

L’ex-président du MJS (Mouvement des Jeunes Socialistes) sorte de pouponnière des leaders de Solférino, Thierry Marchal-Beck est accusé par 8 femmes de harcèlements et violences sexuelles. Des comportements violents dénoncés par la PS ainsi que par les ex et actuels présidents  de l’organisation de jeunesse. Sauf qu’à l’instar de Denis Baupin s’engageant contre les violences faites aux femmes, "TMB" se posait en militant de la cause féministe, comme on peut le voir dans plusieurs de ses discours déterrés par le Lab.

[À VOIR ICI EN VIDÉO]

Du rab sur le Lab

PlusPlus