Mort de deux policiers de la BAC : Eric Ciotti accusé de récupération par le PS

Publié à 16h46, le 26 février 2013 , Modifié à 17h15, le 26 février 2013

Mort de deux policiers de la BAC : Eric Ciotti accusé de récupération par le PS
(France 3)

SAV - Eric Ciotti est accusé par des députés de gauche d'instrumentaliser le décès de deux policiers. Pendant la traditionnelle séance de questions d'actualité au gouvernement, les députés ont l'habitude de s'agiter dans les tribunes. Des cris, des grands gestes, ils n'hésitent pas à se manifester quand les adversaires politiques s'expriment. Ce mardi, c'est Eric Ciotti qui a faché les parlementaires socialistes qui l'ont fait savoir dans l'hémicycle comme sur Twitter. 

L'élu des Alpes-Maritimes a interpelé le gouvernement sur la mort de deux policiers décédés vendredi sur le périphérique parisien. Les deux fonctionnaires ont été tués par un chauffard de 22 ans, ivre et sans permis, au terme d'une course-poursuite avec la police dans Paris. 

Eric Ciotti questionne politiquement ce drame et demande au Premier ministre de revenir sur la politique pénale mise en place par Christiane Taubira : 

"

C'est au moment même où est survenu ce drame, que vous receviez et que vous approuviez les conclusions de la conférence de consensus initié par Madame Taubira. Les résultats de cette conférence de consensus mettent à mal tout l'équilibre de notre droit pénal. 

Je sais que cela vous gêne, mais ces conclusions mises en place par une commission composée uniquement de proches de la majorité installent aujourd'hui une véritable impunité pénale et vont lancer un message particulièrement dangereux en matière de délinquance. Vous voulez supprimer les peines planchers contre les multirécidivistes. Vous rendez automatiques les libérations au deux tiers de la peine. Vous supprimez les tribunaux correctionnels pour mineurs. Cette politique est dangereuse.

Monsieur le Premier ministre, comptez-vous revenir sur la politique pénale mise en place par la garde des Sceaux ? 

"

Indignation dans les rangs de la majorité qui se scandalise de cette question. Et qui assure le service après-vente sur Twitter en partageant son dégoût et qualifiant la question d'Eric Ciotti "d'instrumentalisation" du décès des deux policiers : 

#Ciotti instrumentalise le décès de deux policiers en service pour attaquer la politique pénale du gouvernement #minable#QAG

— Eduardo RIHAN CYPEL (@Rihan_Cypel) 26 février 2013

#honteuse question de #ciotti qui récupère la mort de 2 policiers mort en service pour critiquer la reforme de #taubira...#DirectAN

— Yann Galut (@yanngalut) 26 février 2013

Ciotto qui utilise le décès de deux policiers en service pour attaquer les propositions de politique pénale..Juste minable et grossier. #qag

— Olivier Dussopt (@olivierdussopt) 26 février 2013

Eric Ciotti donne la nausée en osant amalgamer la mort tragique de 2 policiers et la conference de consensus sur la Justice #QAG#directAN

— Gérard Sebaoun (@gerardsebaoun) 26 février 2013

@olivierdussopt: Ciotti utilise le décès de 2 policiers en service pour attaquer la politique pénale du Gvt, juste minable et grossier #QAG

— Régis JUANICO (@regisjuanico) 26 février 2013

En réponse au député, Manuel Valls a souligné qu'il fallait "être à la hauteur de l'émition suscitée par la mort des deux policiers", et "ne pas polémiquer" car ces questions "nécessitent autre chose que des invectives". 

Le même Manuel Valls qui, vendredi 22, sur Europe 1, s'opposait  à la dépénalisation des délits routiers suite à cet événement. Une dépénalisation pourtant envisagée par sa collègue de la justice, Christiane Taubira.

 
 

Du rab sur le Lab

PlusPlus