Valérie Trierweiler au Grand Journal : "pas de sujet tabou"

Publié à 18h07, le 21 mars 2013 , Modifié à 18h22, le 21 mars 2013

Valérie Trierweiler au Grand Journal : "pas de sujet tabou"
Valérie Trierweiler à l'Elysée, le 11 décembre 2012 (Maxppp)

COULISSES - Ce ne sera pas "une spéciale Trierweiler". Nicolas Escoulan, le rédacteur en chef du Grand Journal de Canal Plus le répète au Lab à plusieurs reprises. C'est à l'occasion de la Journée Mondiale de la Trisomie 21 que la Première Dame est invitée ce jeudi soir. Rien de plus.

Mais tout de même. Depuis l'élection de François Hollande à l'Elysée, c'est une première :

"

On s'est aperçu au mois de janvier quand on préparait l'émission sur la trisomie qu'elle avait été marraine de la Journe Nationale au mois de novembre.

Elle ne parle jamais, on ne sait pas ce qu'elle a fait sur ce sujet...

"

C'est donc l'occasion rêvée. Nicolas Escoulan se rend lui-même à l'Elysée. Et de son propre aveu, cela ne fût pas très compliqué de convaincre la Première dame :

"

Elle a réfléchi, elle a évidemment imaginé qu'on allait lui parler d'autre chose.

Je lui ai dit: 'oui, il y a d'autres questions qui pourront être posées'. Elle a dû réfléchir une dizaine de jours

"

Quelques "modalités" réglées avec son cabinet à l'Elysée, un coup de fil ce jeudi après-midi et une promesse: aucune censure

"

Elle m'a redit qu'il n'y aurait pas de sujet tabou. Que tout était ouvert.

Mais ce n'est pas une émission SUR Valérie Trierweiler. Et je pense que si ça l'avait été, elle n'aurait pas accepté.

"

Valérie Trierweiler connaît déjà le plateau du Grand Journal. Elle s'y était rendue en janvier 2012. A l'époque, Valérie Trierweiler n'est "que" compagne de candidat à la présidentielle, et présentatrice d'un émission sur Direct 8.

 

A la clé pour Canal Plus, un beau succès d'audience. Mais Nicolas Escoulan refuse de laisser penser que la chaîne veut surfer sur le bruit médiatique : 

"

Evidemment que pour nous, c'est important. Mais le côté 'on veut faire du buzz', je le nie un peu.

Si on avait voulu faire ça, on aurait fait un truc avec des journaux, un grand magazine. Là, on le fait de la manière la plus basique qui soit.

"

Depuis le 6 mai 2012, et son fameux tweet lors des législatives, les interventions télévisées de Valérie Trierweiler sont rares. Cinq questions et trois minutes chrono accordées à France 3 Picardie en octobre dernier :

Ou quelques questions arrachées par Cyrille Eldin de l'émission Le Supplément en décembre dernier :

Veuillez installer Flash Player pour lire la vidéo

 
 
En janvier 2012, Valérie Trierweiler livrait au Grand Journal quelques confidences sur son compagnon. Elle parlait de "plénitude" et de "bonheur" du candidat Hollande: "Il s'est libéré de beaucoup de choses, il est maintenant pleinement lui-même". Pas sûr qu'elle dise la même chose 10 mois après son élection. 
 

Du rab sur le Lab

PlusPlus