VIDÉO - Ce moment où Manuel Valls différencie chiites et musulmans

Publié à 07h12, le 06 janvier 2017 , Modifié à 07h37, le 06 janvier 2017

VIDÉO - Ce moment où Manuel Valls différencie chiites et musulmans
Manuel Valls © Captures d'écran France 2

La diplomatie n'est pas chose aisée. Il s'agit souvent d'une question de vocabulaire car en relations internationales plus qu'ailleurs, certainement, les mots ont un sens et un poids.

Manuel Valls l'a *un peu* oublié jeudi 5 janvier, lors de son passage à L'Émission Politique. L'ancien Premier ministre a notamment parlé des relations entre la France et la Russie de Vladimir Poutine. "Il ne faut pas les lever [les sanctions contre la Russie, NDLR] car la Russie, qui est situation économique difficile, doit être consciente de ses responsabilités. Ses responsabilités en Syrie, et notamment à Alep, sont engagées. Avec l'Iran et avec le régime de Bachar al-Assad, la Russie portera la responsabilité du drame d'Alep et les milliers de morts, de victimes et de réfugiés", a commenté le candidat à la primaire de la Belle Alliance Populaire, avant d'ajouter :

"

Cette alliance entre la Russie et l’Iran risque de fracturer encore un peu plus le monde sunnite, risque de fracturer encore un peu plus le monde musulman entre chiites et musulmans. Donc la Russie doit faire très attention.

 

"

La Russie doit probablement "faire très attention" mais Manuel Valls également, du moins lorsqu'il utilise des mots précis. Faire une distinction "entre chiites et musulmans" est un non-sens puisque le chiisme est l'une des principales branches de l'islam, tout comme le sunnisme. Être chiite, c'est donc être musulman, au même titre qu'être protestant, c'est être chrétien. 



Mais accordons tout de même à Manuel Valls le bénéfice du doute : peut-être s'agit-il ici d'un simple lapsus, l'ex-Premier ministre voulant sûrement parler de l'opposition "entre chiites et sunnites".

Environ 90% des musulmans sont sunnites. Au Proche-Orient, seul l'Iran, l'Azerbaïdjan, l'Irak et Bahreïn sont majoritairement chiites. 

La scission entre les deux mouvements remonte à 632, à la mort du prophète Mahomet. L'une des grandes différences entre le chiisme et le sunnisme concerne l'organisation religieuse. Les sunnites tolèrent un mélange entre le religieux et le politique alors que les chiites prônent une stricte séparation. 

Du rab sur le Lab

PlusPlus