VIDÉO - Ce moment où Manuel Valls recadre Emmanuel Macron devant les caméras pendant les questions au gouvernement

Publié à 19h58, le 10 mai 2016 , Modifié à 19h58, le 10 mai 2016

VIDÉO - Ce moment où Manuel Valls recadre Emmanuel Macron devant les caméras pendant les questions au gouvernement
Manuel Valls recadrant Emmanuel Macron pendant les questions au gouvernement. © Capture d'écran France 3

Emmanuel Macron est habitué à se faire recadrer par son n+1. D’ordinaire, cela se fait en privé, même si ces remontrances sont régulièrement rapportées dans la presse. Mais ce mardi 10 mai, au cours d’une séance de questions au gouvernement particulièrement houleuse en raison de l’utilisation du 49.3 pour faire passer la loi Travail, c’est devant les caméras qu’a eu lieu ce recadrage.

Le député LR Georges Fenech interroge alors le Premier ministre sur des fonds qu’aurait levés Emmanuel Macron lors de son séjour à Londres le 14 avril. "Pour le compte de qui votre ministre fait-il des levées de fonds ?", demande-t-il à Manuel Valls.

Emmanuel Macron souhaite répondre, mais le chef du gouvernement, très en colère, l’en empêche : "Il n’y a eu aucune levée de fonds particulière pour je ne sais quelle association", répond Manuel Valls. Emmanuel Macron avait en effet tardé à démentir cette information.

Le Premier ministre reformule ensuite son souhait, devant l’Assemblée, que "les membres du gouvernement soient pleinement et totalement engagés dans leur tâche". Des propos évidemment adressés à son ministre de l’Economie, qui a lancé son propre mouvement, En Marche.

Mais lorsque Manuel Valls se rassied, il finit d’évacuer sa colère directement sur Emmanuel Macron. Un recadrage en direct qui n’est pas passé inaperçu, et dont L’Opinion dévoile les sous-titres. Les deux ministres reparlent de l’entretien accordé par le locataire de Bercy à Sud-Ouest, lundi 9 mai, dans lequel il met en cause la "caste politique" dont il dit "ne pas faire partie". Voici l’échange rapporté par un ministre à L’Opinion :

 

"

- Manuel Valls : C’est inacceptable. Pourquoi tu dis ça ?



 

- Emmanuel Macron : Je suis d’accord avec toi, c’est Juppé que je visais.



 

- Manuel Valls : Mais alors dis-le ! Dis-le !

"

 

Et pendant ce temps, Michel Sapin et Myriam El Khomri, assis entre eux deux, restent figés.

Un recadrage à revoir ci-dessous en vidéo :


#

Du rab sur le Lab

PlusPlus