VIDÉO – Gérard Collomb, ministre de l’Intérieur et fan numéro 1 d’Emmanuel Macron avant tout : "Il a révolutionné le monde"

Publié à 06h49, le 08 juin 2017 , Modifié à 08h14, le 08 juin 2017

VIDÉO – Gérard Collomb, ministre de l’Intérieur et fan numéro 1 d’Emmanuel Macron avant tout : "Il a révolutionné le monde"
Emmanuel Macron et son fan numéro 1 Gérard Collomb. © Montage le Lab via AFP.

FAN DE - Chaque Président a ses groupies, ses fans inconditionnels. Nicolas Sarkozy avait notamment Henri Guaino, qui expliquait que sans l’ancien Président, il n’y aurait plus de démocratie dans le monde. Emmanuel Macron a aussi ses fans, et notamment Gérard Collomb. Car ce monde démocratique sauvé par Nicolas Sarkozy a été "révolutionné" par Emmanuel Macron, selon son fan numéro 1 et soutien de la première heure, Gérard Collomb. Tout simplement.

A Villeurbanne, mercredi 7 juin, le ministre de l'Intérieur a affirmé que la France sentait "déjà qu'un vent nouveau se lève" après l'accession à l'Elysée d'Emmanuel Macron. "Il y a à peine trois semaines qu'Emmanuel Macron a été investi et on sent déjà qu'un vent nouveau se lève", a lancé Gérard Collomb lors d'un meeting de soutien aux candidats En Marche aux législatives en Rhône-Alpes.

Et, dans un hommage appuyé au nouveau président, le sénateur-maire de Lyon a évoqué "cette fierté de sentir que le monde entier portait soudain sur la France un regard nouveau", alors que "la France vue de l'étranger, c'était souvent le pays qui s'enfonçait dans la crise". Fan, on vous dit. Il poursuit, toujours dithyrambique :

Et puis nous avons porté Emmanuel Macron à la présidence de la République et directement il est arrivé au G7. Et les Français s'interrogeaient : à 39 ans, n'est-ce pas un peu jeune pour affronter le monde ? Eh bien, mes amis, vous avez pu le constater. Non seulement il a affronté le monde, mais il a étonné le monde, il a révolutionné le monde.

Une saillie à voir en vidéo :

Pour le premier flic de France, Emmanuel Macron a même pris "le leadership des chefs d'Etat européens". Même Angela Merkel ne peut rien face au Président français, à en croire Gérard Collomb, pour qui la chancelière allemande, "qui a un peu de métier, s'est trouvée totalement étonnée par ce jeune président".

Ne ménageant pas sa peine pour tresser toujours plus de louanges, Gérard Collomb insiste :

Je crois qu'on n'avait jamais vu un début de quinquennat où les choses prennent une telle allure, une telle accélération.

Gérard Collomb, ministre de l’Intérieur, mais groupie du Président avant tout.

Du rab sur le Lab

PlusPlus