VIDÉO – Hervé Mariton raconte comment il a fait réinstaller le garage à vélos à l’Élysée, supprimé par Nicolas Sarkozy

Publié à 14h19, le 11 mai 2017 , Modifié à 15h02, le 11 mai 2017

VIDÉO – Hervé Mariton raconte comment il a fait réinstaller le garage à vélos à l’Élysée, supprimé par Nicolas Sarkozy
© DR

La comparaison est facile et peut faire sourire tant les deux personnages se sont opposés lors du débat sur la loi sur le mariage pour tous. Mais tout de même, l’amour commun de la bicyclette ne ferait-il pas d’Hervé Mariton le Christiane Taubira de la droite ? "Comparaison n’est pas raison", s’amuse le député Les Républicains lorsqu’on lui fait la remarque.

L’occasion pour l’ancien ministre de Jacques Chirac de livrer une anecdote vélocipédique, ce jeudi 11 mai lors de .pol, la webémission du Lab en partenariat avec Linternaute.com, Le Huffington Post et Le JDD. La scène rapportée se déroule en 2009. Il raconte :

"

À l’époque, l’Assemblée nationale avait un parc de vélos qui venaient de la RATP, qui étaient assez commodes à utiliser. [...] Moi, en vélo, je peine dans les montées et j’ai peur dans les descentes, mais entre l’Assemblée nationale et l’Élysée, en vélo, ça allait. Et alors, l’expérience des vélos est assez rigolote parce que j’ai davantage fréquenté l’Élysée à l’époque de Jacques Chirac - j’ai eu l’honneur d’être son ministre et j’allais régulièrement à l’Élysée en vélo. Claude Chirac avait fait installer un garage à vélos à droite du porche de l’Élysée, dans la cour d’honneur. Et un jour, sous le mandat de Sarkozy, j’arrive en vélo : plus de garage à vélos ! Nicolas Sarkozy avait supprimé le garage à vélos que Jacques Chirac avait fait installer. Sans m’avertir, ce qui est vraiment, comme dirait François Hollande, un crime de lèse-majesté. C’était pour un déjeuner à l’invitation de Nicolas Sarkozy et quelques parlementaires sur la crise bancaire et la crise financière. Les gardes républicains sont très encombrés : que faire du vélo ? Et c’est là où on voit tout de même que la République est gérée : ils m’ont demandé que je leur confie mon vélo, je leur ai confié le vélo et à la sortie du déjeuner, le garage à vélos avait été réinstallé.

"

S’il admet n’avoir "pas toujours tiré Nicolas Sarkozy sur les terrains" qu’il voulait, Hervé Mariton n’est pas peu fier d’avoir fait réinstaller ce garage à vélos. Il a d’ailleurs survécu : il n’est plus dans la cour d’honneur, mais dans l’une des petites cours. "Évidemment", sourit Hervé Mariton lorsqu’on lui demande si Christiane Taubira, qui se déplaçait régulièrement à vélo, lui doit beaucoup.

Une anecdote à voir ci-dessous en vidéo :






À LIRE SUR LE LAB :

VIDÉO – Hervé Mariton est l’invité de .pol, la webémission du Lab

VIDÉO – Hervé Mariton trouverait "logique" que le gouvernement Cazeneuve reste en place jusqu’aux législatives

VIDÉO – Hervé Mariton estime que le ni-ni de Sens commun ne les "aide pas" à sortir du "corner réac’"

Du rab sur le Lab

PlusPlus