VIDÉO – La défense calamiteuse de Valérie Boyer à propos de l'affaire Penelope Fillon

Publié à 20h41, le 25 janvier 2017 , Modifié à 20h56, le 25 janvier 2017

VIDÉO – La défense calamiteuse de Valérie Boyer à propos de l'affaire Penelope Fillon
© Capture France 5

Les porte-flingue de François Fillon ont beaucoup de mal, ce mercredi 25 janvier, à défendre leur champion pour la campagne présidentielle. Au lendemain de la publication de l'article du Canard Enchaîné sur l'emploi fictif présumé de Penelope Fillon, leur argumentaire est pour le moins bancal.

Invitée de C à vous ce mercredi 25, en début de soirée, Valérie Boyer a eu toute la journée pour peaufiner son argumentaire. La porte-parole du candidat Fillon en charge des faits arrive donc sur France 5, prête à dégainer ses arguments. Et c'est là que survient le drame… Car la défense de la députée LR des Bouches-du-Rhône est pour le moins calamiteuse.

Après avoir assuré que Penelope Fillon "faisait le job" durant la campagne de la primaire de la droite, et affirmé que de toute façon, il ne sortira rien de l'enquête ouverte par le parquet financier, Valérie Boyer parle de son cas personnel. Interrogée par le journaliste Maxime Switek pour savoir si elle emploie des membres de sa famille comme assistant, elle répond :

"

-          Maxime Switek : Et vous Valérie Boyer ?



-          Valérie Boyer : Mes enfants ont des badges de l'Assemblée effectivement. Ça leur permet de venir me voir dans mon bureau (rires).



-          Maxime Switek : Mais vous n'employez personne de votre famille ?



-          Valérie Boyer : À titre bénévole, ça m'est arrivé mais il y a très longtemps.



-          Maxime Switek : Il y a très longtemps ?



-          Anne-Sophie Lapix : Ça vous est arrivé à titre bénévole ou à titre non-bénévole ?



-          Valérie Boyer : Non non, d'avoir embauché quelqu'un de ma famille.



-          Anne-Sophie Lapix : C'était votre…



-          Valérie Boyer : Un de mes fils.



-          Maxime Switek : Rémunéré ?



-          Valérie Boyer : Oui. Mais pour des activités réalisées.



-          Anne-Sophie Lapix : Contrairement… (rires)



-          Valérie Boyer : Non, non…



-          Anne-Elisabeth Lemoine : Contrairement à d'autres.

"

Ce "pour des activités réalisées" est très lourd de sens car il sous-entend que d'autres ont été payés pour un emploi fictif. C'est exactement ce qui est reproché à Penelope Fillon. Alors là, Valérie Boyer sort les rames.



Elle poursuit :

"

Il y a plein de professions – la vôtre en est d'ailleurs un exemple, je veux dire, on le voit tous les jours à la télé où vous avez des dynasties de journalistes, des dynasties de médecins, des dynasties d'avocats, etc. Quand des gens ont des compétences… euh… des engagements… euh des diplômes, et qu'ils font un travail réalisé, il n'y a rien d'illégal d'autant que c'est organisé à l'Assemblée nationale comme au Sénat. A un moment donné, si c'est interdit, c'est le cas d'ailleurs au Parlement européen, pourquoi pas ? Et je crois que de toutes façons c'est ce qu'il va se passer.

 

"

Valérie Boyer était venue sur le plateau de C à vous pour expliquer que le cas de Penelope Fillon est loin d'être extraordinaire et que François Fillon est un homme intègre. Challenge defeated

Du rab sur le Lab

PlusPlus