VIDÉO - La métaphore antique de Gérard Collomb pour défendre le projet de loi antiterroriste

Publié à 18h20, le 25 septembre 2017 , Modifié à 15h55, le 26 décembre 2017

VIDÉO - La métaphore antique de Gérard Collomb pour défendre le projet de loi antiterroriste
Gérard Collomb, ministre de l'Intérieur. © Montage le Lab via befunky.com

Entre nous, Gérard Collomb ne nous avait jamais marqués par sa "gueule" et sa "gouaille", pour plagier Christophe Castaner. Le ministre de l'Intérieur est plutôt du genre sérieux, solennel et parfois du genre à confondre état de droit et état d'urgence.

Mais ce lundi 25 septembre, dans l'hémicycle de l'Assemblée nationale, alors que s'ouvre le débat sur le projet de loi antiterroriste, c'est un Gérard Collomb tout feu tout flamme qui s'est exprimé à la tribune.

Répondant à la motion de rejet préalable déposée par Les Républicains (qui sera finalement rejetée), Gérard Collomb oppose le modèle de l'exécutif, "Athènes la glorieuse", au modèle de l'opposition, "Sparte la guerrière", en matière de lutte contre le terrorisme.

Le ministre de l'Intérieur déclame :

 

"

Notre grandeur, ce qui fait la force de la France, c'est de porter cette culture de la liberté. Celle qui fait que, dans le monde, elle occupe une place spécifique. Et c'est aussi comme cela que nous vaincrons. Moi, je crois à la force des idées, à la force de la culture, à la force de la civilisation. Je le disais, dans la Grèce antique, il y avait d'un côté Sparte la guerrière (c'est le modèle que vous nous donnez) et il y avait Athènes, celle qui portait la culture, celle qui portait la civilisation. Et ce qu'on retiendra de l'Histoire, c'est Athènes la glorieuse, ce n'est pas Sparte la guerrière. Parce que c'est celle qui a inventé la culture dans le monde qui fait que l'humanisme sur lequel nous vivons aujourd'hui est né là-bas, avec la démocratie. C'est ce modèle que nous voulons.

"

Une séquence à voir ci-dessous :

Le ministre de l'Intérieur estime que l'État ne pouvait pas revenir à une situation d'avant l'état d'urgence. Gérard Collomb défend ainsi son projet de loi antiterroriste comme "une réponse durable à une menace devenue durable", nécessaire pour accompagner la sortie de l'état d'urgence, laquelle doit être effective au 1er novembre.

LIRE AUSSI SUR LE LAB
VIDÉO - L'énorme lapsus du ministre de l'Intérieur Gérard Collomb qui parle de "la sortie de l'état de droit"



[BONUS TRACK] Pour Ciotti, c'est gratuit
Décidément très en forme, Gérard Collomb se frotte les mains lorsqu'Eric Ciotti demande le renvoi en commission du projet de loi antiterroriste. Après avoir évoqué le fait qu'"expliquer [le terrorisme], c'est déjà le justifier", le député LR a vu Gérard Collomb lui répondre, non sans ironie.

Le ministre de l'Intérieur lance :

"

Eric Ciotti. On ne peut pas lui reprocher de ne pas être dans la continuité. Même si cette continuité peut avoir de temps en temps un caractère mono-maniaque. D'autres sujets de société, peut-être pourraient faire l'objet de vos interventions. Cela donnerait une vision de votre complexité personnelle, je dirais, plus importante. Et vous l'avez mais, pudique, vous essayez de la cacher. 

"

Une intervention isolée par LCP à voir ci-dessous :

#

Du rab sur le Lab

PlusPlus