VIDÉO - Le gros argument de Geoffroy Didier, directeur de campagne de Wauquiez, pour expliquer ce qui les différencie du FN : la peine de mort

Publié à 09h57, le 27 octobre 2017 , Modifié à 12h23, le 26 décembre 2017

VIDÉO - Le gros argument de Geoffroy Didier, directeur de campagne de Wauquiez, pour expliquer ce qui les différencie du FN : la peine de mort
Geoffroy Didier. © AFP

Non,Laurent Wauquiez ne veut pas d'une alliance avec le Front national. Par contre, le favori pour la présidence de LR a bien droitisé son discours, du coup, au Front national, il se voit accusé de marcher sur leurs plates-bandes.

Invité de franceinfo ce vendredi 27 octobre, Geoffroy Didier, directeur de campagne de Laurent Wauquiez, est interrogé sur ce qui différencie LR du Front national. Et le moins que l'on puisse dire, c'est que Geoffroy Didier a eu bien du mal à s'expliquer. Voici le dialogue :

- Jean-Michel Aphatie : Qu'est-ce qui vous sépare du Front national aujourd'hui ?



- Geoffroy Didier : Tout. L'histoire du Front national. L'incapacité de madame Le Pen à affronter la réalité économique. Elle ne sait même pas, elle-même, si elle veut se séparer de l'euro ou pas. Si le FN abandonne ce qu'il est, je… je ne sais même plus ce que pense le Front national. Je ne sais même pas ce que pense madame Le Pen.



- Jean-Michel Aphatie : S'ils abandonnent la sortie de l'euro, ça change beaucoup de choses pour vous ?



- Geoffroy Didier : Non, mais, attendez, autre exemple : la peine de mort. Le Front national est favorable à la peine de mort.



 - Jean-Michel Aphatie : C'est pas cardinal ça.



 - Geoffroy Didier : C'est pas cardinal ? Ça a été l'un des grands combats de François Mitterrand, ça a été l'un des grands défis et l'un des grands sujets de société dans les années 80 et madame Le Pen, qui est toujours en train de vouloir rétrograder la France, est favorable à une solution de repli et elle est l'héritière d'une tradition d'exclusion qui est tout le contraire de la droite républicaine et de son histoire.



- Bruce Toussaint : Enfin, elle appelle à lutter contre l'islamisme, comme vous.



- Geoffroy Didier : Vous appelez pas à lutter contre l'islamisme, vous, Bruce Toussaint ? Mais qu'est-ce que ça veut dire ? Est-ce que vous vous rendez compte de ce que vous êtes en train de me dire ? Vous êtes en train de me dire que vouloir redonner ses lettres de noblesse à la Nation et vouloir lutter contre l'extrémisme islamiste, c'est dire la même chose que le Front national ? C'est-à-dire, parce que le Front national prétend vouloir lutter contre l'islamisme, nous, au sein de la droite républicaine, nous n'aurions plus le droit d'avoir ce combat ? Réveillez-vous ! Il est temps qu'on voit la réalité en face.

Un passage isolé par franceinfo à voir ci-dessous :

La peine de mort comme principale différence entre LR et le FN ? Sauf que, depuis qu'elle est la présidente du parti d'extrême droite, Marine Le Pen écarte de plus en plus le rétablissement de la peine de mort de son programme. Jusqu'à retirer complètement en février 2017 cette proposition, y préférant un référendum sur la perpétuité "réelle". 

Même au sein de LR, on reproche à Laurent Wauquiez de refaire la campagne de Nicolas Sarkozy en 2007. La crise que traverse le FN "valide" sa stratégie car cette division de l’extrême droite lui ouvre le même espace que celui dans lequel s’est infiltré Nicolas Sarkozy en 2007 quand il avait récupéré une partie du vote frontiste pour l’emporter à la présidentielle.

Du rab sur le Lab

PlusPlus