VIDÉO - Le professeur Raffarin vous donne un cours de "raffarinade"

Publié à 21h48, le 04 mai 2016 , Modifié à 22h19, le 04 mai 2016

VIDÉO - Le professeur Raffarin vous donne un cours de "raffarinade"
Jean-Pierre "senseï" Raffarin en plein cours de raffarinade © Yahoo! / Sciences Po TV

TUTO - S'il est une chose que l'on n'enlèvera jamais à Jean-Pierre Raffarin, c'est son sens de la formule. Souvenez-vous. "Win the yes needs the no to win against the no", "L'avenir est une suite de quotidiens", "Notre route est droite, mais la pente est forte" ou encore "il vaut mieux pour Poitou-Charentes être au nord du sud qu'au sud du nord"... Une telle percussion orale, ça vous pose un homme. Un homme qui n'est autre que le fier inventeur des "raffarinades", tellement cultes qu'elles ont même droit à une page Wikipedia rien que pour elles

Pas radin en la matière, "Raff" gratifie souvent son auditoire de ses célèbres traits d'esprit à la signification souvent plus fine qu'il n'y paraît (et quelque fois totalement obscure, on vous l'accorde). Eh bien aujourd'hui, chers lecteurs, réjouissez-vous. Car le maître vous dispense sa science directement. Une sorte de cours particulier qui devrait sensiblement augmenter votre propension à briller en société. C'est dans une interview à Yahoo! et Sciences Po TV, publiée mercredi 4 mai, que l'ancien Premier ministre livre quelques uns de ses secrets de fabrication.

C'est à voir ici, à partir de 5'18" :



Leçon #1 : faites court

"Je cherche à dire puissamment des choses de manière très brève, de manière à ce qu'on puisse marquer l'opinion", explique-t-il en préambule. Une bonne raffarinade valant mieux qu'un long discours, soyez donc concis et allez droit au but. "La raffarinade est brève", théorise sagement notre senseï d'un jour.

 Contrairement à Nicolas Sarkozy, ne vous aventurez donc pas sur ce genre de terrain : "Je voudrais leur dire qu'on a reçu un coup de pied au derrière mais que c'est pas parce que vous voulez renverser la table que vous descendez de la voiture dont vous vous abstenez de choisir le chauffeur."

Leçon #2 : soyez poète

"La raffarinade, c'est une musique, c'est quelque chose qui rebondit, avec des mots qui riment", souligne encore Jean-Pierre Raffarin. C'est bien beau de faire des phrases, mais le plaisir, hein, le plaisir ? N'oubliez JAMAIS le plaisir. La raffarinade doit parler autant au coeur qu'à l'esprit. Exemple du sénateur de la Vienne :

 

"

C'est forcément quelque chose [comme] 'quand l'immédiat dévore, l'esprit dérive'. Ça va vite, c'est rapide ! C'est d'ailleurs du Edgar Morin, c'est une morinade en fait. Mais ce sont des choses qui sont rapides et musicales, pour que ça puisse marquer.

"

Une fois ces deux bases acquises, et seulement alors, vous pouvez humblement passer au troisième chapitre. 

Leçon #3 : ayez un message

Court + musical = bien. Court + musical + sensé = mieux. Bien mieux. Vous pouvez y mettre tout le talent du monde, personne ne retiendra vos belles formules si elles ne veulent rien dire. Et pour vous inculquer cette troisième et ultime leçon, quoi de mieux qu'une série de... raffarinades ? Le sénateur de la Vienne conclut (dans cette autre partie de l'interview) par un festival :

"

Les formules, elles ne font qu'accompagner, elles ne font que nourir le chemin. Pour le pèlerin, c'est une canne la formule, c'est pas ce qui tire la marche.

 

"

Et puis surtout, pratiquez. Tous les jours, une ou deux raffarinades, ça ne peut pas faire de mal. Seulement ainsi atteindrez-vous (peut-être) un jour un tel degré de perfection. 

Du rab sur le Lab

PlusPlus