VIDÉO - L'Émission politique : Laurent Wauquiez regrette l'expression "cancer de l'assistanat" car "il y a des gens qui sont victimes de cette maladie"

Publié à 22h23, le 25 janvier 2018 , Modifié à 22h33, le 25 janvier 2018

VIDÉO - L'Émission politique : Laurent Wauquiez regrette l'expression "cancer de l'assistanat" car "il y a des gens qui sont victimes de cette maladie"
Laurent Wauquiez, président de LR. © Montage le Lab via France 2

Telle une parka rouge, l'expression "cancer de l'assistanat" colle à la peau de Laurent Wauquiez, sans relâche, année après année. Tout a commencé en mai 2011, Laurent Wauquiez était ministre des Affaires européennes. Il évoquait alors la "question de la différence entre le travail et l'assistanat", qualifiant ce dernier de "cancer de la société française parce que ça n'encourage pas les gens à reprendre un travail, parce que ça décourage ceux qui travaillent".

Invité de L'Émission politique de France 2, ce jeudi 25 janvier, l'actuel président de Les Républicains est revenu, de lui-même, sur cette expression. Voici ce que Laurent Wauquiez déclare :

- Laurent Wauquiez : Vous ne pourrez jamais reprocher à quelqu'un de ne pas prendre un job s'il ne gagne pas plus d'argent à l'arrivée. Ce qu'il faut, c'est recreuser la différence entre les revenus du travail et les revenus de l'assistanat. Le social auquel je crois, c'est le social par le travail. Quand vous vous contentez de verser une prestation sociale aux gens sans rien demander en contrepartie, vous ne les aidez pas. Vous les enfermez dans la spirale de l'assistanat, ce que j'ai appelé le 'cancer de l'assistanat', expression qui était peut-être malheureuse parce qu'il y a des gens qui sont victimes de cette maladie.



- Léa Salamé : Vous regrettez ?



- Laurent Wauquiez : Je m'en suis excusé plusieurs fois, vous savez, j'ai pas de problème à être capable de reconnaître ma part d'erreur.

Un passage à voir ci-dessous :

Il faut rendre à Laurent Wauquiez ce qui lui appartient. En novembre 2012, il affirmait ceci : "Je regrette le terme, même si je suis convaincu de la réalité qu'il décrit".

Depuis, s'il ne s'aventure plus à employer l'expression "malheureuse", Laurent Wauquiez a tout de même avancé l'idée, en octobre dernier, selon laquelle même les agents Pôle Emploi conseillent aux chômeurs de "profiter de la vie" plutôt que de chercher un travail.

Du rab sur le Lab

PlusPlus