VIDÉO - Non-qualifié pour la primaire de la droite, Frédéric Lefebvre dénonce un "terrorisme politique"

Publié à 07h16, le 14 septembre 2016 , Modifié à 07h16, le 14 septembre 2016

VIDÉO - Non-qualifié pour la primaire de la droite, Frédéric Lefebvre dénonce un "terrorisme politique"
Frédéric Lefebvre. © Capture d'écran iTélé.

"L’important, c’est de participer", aurait dit Pierre de Courbertin (#àpeuprès). Mais Frédéric Lefebvre n’aura même pas ce plaisir-là de participer à la primaire, un peu ses Jeux olympiques à lui. Après avoir mené campagne et s’être préparé pour la grand-messe de LR, le député des Français de l’étranger a été recalé juste avant l’épreuve finale, faute de parrainages. Mais il entend bien être sur la ligne de départ pourtant. C’est pourquoi il a tenté une tentative un peu désespérée pour se qualifier. Une tentative qui devrait être rejetée par le CIO des Républicains, à savoir la Haute autorité.

Ainsi cet ancien sniper de Nicolas Sarkozy aujourd’hui sur une ligne bien plus modérée que son mentor parle-t-il, mardi 13 septembre sur iTélé, de "pressions" contre sa candidature à la candidature. Et évoque un "terrorisme politique" à son égard. Tout simplement. Il dit :

"

Les règles ne sont pas les mêmes depuis le départ. On a essayé de me faire renoncer, on a fait pression sur moi, on m'a menacé. Le gel de l’investiture m’a menacé. Mais ça va plus loin, c'est du terrorisme politique. On a bien fait comprendre aux élus qui me soutenaient que s’ils continuaient de le faire, ils prenaient le risque, à leur tour, de se faire couper la tête. C'est une tentative d'expulsion politique.

"

Frédéric Lefebvre menace également de porter l’affaire devant la justice. Il dit :

 

"

Je ferai un recours, j'irai en justice s'il le faut.

"

Comme il n’avait pas les parrainages nécessaires pour se qualifier pour la primaire, Frédéric Lefebvre a tenté un dernier coup de poker pour tenter de concourir avec Nicolas Sarkozy, Alain Juppé, Bruno Le Maire, François Fillon, Jean-François Copé, NKM, Hervé Mariton et Jean-Frédéric Poisson, candidat à la primaire via sa formation, le Parti chrétien démocrate (PCD). Le député Les Républicains a en effet annoncé vendredi 9 septembre sa candidature au titre de représentant de son micro-parti, "Nouveaux horizons".

Mais Frédéric Lefebvre s'est bien gardé de dire que la participation de son mouvement nécessitera d'abord l'accord du bureau politique LR, qui auditionne la candidature externe. Cette instance a déjà recalé à l’unanimité la participation de Michel Guénaire, se présentant comme candidat de la Société civile, et celle de Nicolas Miguet. Et devrait en faire de même avec lui. 

Du rab sur le Lab

PlusPlus