VIDÉO - L'énorme tirade de Philippe Poutou contre Fillon, Le Pen et la corruption : "Nous, on n'a pas d’immunité ouvrière"

Publié à 23h46, le 04 avril 2017 , Modifié à 00h14, le 05 avril 2017

VIDÉO - L'énorme tirade de Philippe Poutou contre Fillon, Le Pen et la corruption : "Nous, on n'a pas d’immunité ouvrière"
© Capture d'écran CNEWS

Les principaux candidats craignaient les sorties des "petits" candidats à la présidentielle contre eux. Marine Le Pen et François Fillon n’ont pas été déçus. Dès le début du débat entre les 11 candidats, ce mardi 4 avril sur BFMTV et CNEWS, Philippe Poutou avait attaqué "ces politiciens corrompus" dont certains sont "ici autour de la salle".

Interrogé plus d’une heure trente plus tard pour connaître sa définition d’un "président exemplaire", le candidat du NPA a sorti la sulfateuse contre le candidat LR et la candidate FN. Voici la retranscription de cet échange :

 

"

- Philippe Poutou : Depuis janvier alors là c’est le régal, une campagne super. François Fillon, voilà, il est en face de moi. Que des histoires. Et plus on fouille, plus on sent la corruption, plus on sent la triche. En plus, c’est des bonhommes qui nous expliquent qu’il faut la rigueur, qu’il faut l’austérité, et eux-mêmes piquent dans les caisses publiques donc il y a un petit problème de ce côté-là.



- François Fillon : Monsieur Poutou, on n’accuse pas comme ça, hein, merci.



- Philippe Poutou : Ensuite il y a aussi Marine Le Pen. Pareil, on pique dans les caisses publiques, alors là c’est pas ici, c’est l’Europe. Alors l’Europe, pour quelqu’un qui est anti-européen, ça ne gêne pas de piquer l’argent de l'Europe. Et le pire c’est qu’en plus le FN qui se dit anti-système ne s’emmerde pas du tout, se protège grâce aux lois du système, grâce à l’immunité parlementaire et donc refuse d’aller aux convocations policières.



- Marine Le Pen : Sur ce coup-là vous êtes pour la police…



- Philippe Poutou : Quand on est convoqué par la police, nous, ouvriers, on n’a pas d’immunité ouvrière, désolé, on y va (applaudissements dans le public). Vous, vous avez une chance, le système vous protège, tant mieux pour vous. Ça me permettra de dire que l’anti-système est de la foutaise.

"

Et voici la vidéo de cet échange diffusée BFMTV sur Facebook :

 

Marine Le Pen, qui se présente souvent comme "la candidate du peuple", s’est donc fait remettre à sa place par le seul candidat ouvrier de cette présidentielle. Ou comment perdre des points devant des millions de téléspectateurs. 

Du rab sur le Lab

PlusPlus