VIDÉO – Pour Caroline de Haas, Emmanuel Macron a franchi "une ligne jaune" en nommant au gouvernement de Gérald Darmanin, qu’elle juge "homophobe"

Publié à 15h48, le 18 mai 2017 , Modifié à 17h06, le 18 mai 2017

VIDÉO – Pour Caroline de Haas, Emmanuel Macron a franchi "une ligne jaune" en nommant au gouvernement de Gérald Darmanin, qu’elle juge "homophobe"
Gérald Darmanin et Caroline de Haas. © Montage Le Lab via AFP

La nomination au gouvernement de Gérald Darmanin fait bondir Caroline de Haas, candidate aux législatives dans la 18ème circonscription de Paris. Invitée de .polce jeudi 18 mai, la militante féministe n’hésite pas à qualifier le nouveau ministre de l'Action et des Comptes publics d’"homophobe".

"

Il [Gérald Darmanin, NDLR] a quand même expliqué qu’il refusait de marier des personnes du même sexe. Cela s’appelle de la discrimination. Cela s’appelle de l’homophobie.

"

Caroline de Haas avait immédiatement réagi sur Twitter lors de l’annonce de la composition du gouvernement. Elle soulignait que cette nomination avait lieu le 17 mai, soit le jour de la Journée mondiale contre l’homophobie. Pour l’occasion, elle a rappelé que le nouveau ministre a été un farouche opposant du mariage pour tous, marchant notamment aux côtés de la Manif pour tous. Même après la promulgation de la loi, le maire de Tourcoing avait affirmé sur Twitter qu’il refusait de marier un couple de même sexe.

Voici le tweet de Caroline de Haas, qui a retrouvé celui de Gérald Darmanin :

Aux yeux de l’ancienne collaboratrice de Benoît Hamon, le président a franchi "une ligne jaune" en acceptant Gérald Darmanin dans son gouvernement. Cette nomination donnerait des indices sur les "éléments structurants de sa pensée politique", dont la lutte contre l’homophobie ne ferait pas partie. Elle s’exprime ainsi :

"

Pour moi, cela donne le sentiment que cette question de l’égalité des droits est subsidiaire. Oh, on est plutôt d’accord sur les questions économiques, donc ce n’est pas très grave s’il est homophobe quoi… C’est un peu ça le sentiment que ça donne. (…) Cela dit beaucoup d’Emmanuel Macron. Cela dit que pour lui, ce n’est pas un élément structurant de sa pensée politique. L’égalité des droits n’est pas un élément structurant de la pensée politique d’Emmanuel Macron.

"

Des extraits à retrouver dans la vidéo ci-dessous :


 L’émission .pol est une interview politique 100% web du Lab d'Europe 1 en partenariat avec Linternaute.com, Le Huffington Post et Le JDD, à retrouver chaque jeudi à 14h.

 



[BONUS TRACK]

Caroline de Haas, invitée de .pol, s’est vu demandé à l’occasion de la séquence "Tu préfères" si elle préférait marcher aux côtés d’Emmanuel Macron ou de Jean Lassalle. Pour la militante féministe, aucune hésitation possible. Son choix se porte sur le nouveau président, Jean Lassalle étant selon elle un "beauf misogyne". Elle en parle ainsi :

"

Je pense que Lassalle est un beauf misogyne et je n’ai à aucun moment envie de me retrouver à côté de lui.

"

Cash. Caroline de Haas explique son aversion en évoquant le souvenir de la venue du député des Pyrénées-Atlantiques au Salon de l’agriculture en 2009 :

"

Il était passé devant une truie et il avait fait une phrase sur le fait que sa femme était une cochonne.

"

Une blague douteuse. L’intervention de Caroline de Haas est à retrouver dans la vidéo ci-dessous :


Du rab sur le Lab

PlusPlus