VIDÉO - Pour faire des économies, Solère propose que les députés soient logés en coloc ou en Airbnb

Publié à 10h24, le 07 novembre 2017 , Modifié à 12h01, le 07 novembre 2017

VIDÉO - Pour faire des économies, Solère propose que les députés soient logés en coloc ou en Airbnb
Thierry Solère. © Capture d'écran France 2.

AUBERGE ESPAGNOLE - Régime sec pour tous. Et l’Assemblée nationale aussi. Les questeurs, qui tiennent les finances de la chambre basse, ont ainsi proposé un grand plan d’économies pour les députés. Et parmi ces économies, les questeurs proposent de suspendre l’achat et la rénovation d’un hôtel particulier à Paris pour 100 millions d’euros destiné à loger les élus de passage à Paris.

Au lieu de cet onéreux hôtel particulier des quartiers chics de la capitale, Thierry Solère, l’un des trois questeurs, émet ce mardi 7 novembre sur France 2 une proposition pour loger les députés à moindre frais, eux qui séjournent actuellement soit à l’hôtel, soit dans leur bureau-chambre au sein de l’Assemblée. Aussi propose-t-il que les députés résident, quand ils passent dans la capitale, soit en colocation, soit en Airbnb. Il commence :

Aujourd’hui les députés, quand ils logent à Paris, ils viennent de toute la France, parfois des départements d’Outre-mer, ils sont logés à l’hôtel ou dans des bureaux-chambres à l’Assemblée nationale. Ça coûte très cher. Il y avait un projet en cours de racheter tout le pâté de maisons à côté de l’Assemblée pour refaire des nouveaux bureaux-chambres… On propose d’arrêter cette opération. C’est près de 100 millions d’euros entre l’acquisition et les travaux. L’hôtel, c’est très cher à Paris.

Et de poursuivre :

Qu’est-ce qu’ils nous demandent les parlementaires ? Parfois d’être en colocation. Je pense à ceux du Vaucluse. Ils sont trois garçons. Ils disent "prenez-nous un appartement plutôt que tous les soirs des chambres d’hôtel pour tous". Ça fera faire des économies à l’Assemblée, ça sera plus simple. Il y en a qui demandent d’ouvrir avec des sites type Airbnb. Il y en a qui demandent de prendre plutôt un studio que de passer 50 jours d’affilé, comme c’est le cas des députés d’outre-mer. Il faut faire à la carte. Ça sera beaucoup moins cher. Et ces économies-là, on veut les redéployer pour les parlementaires.

Des propositions à voir en vidéo ci-dessous :

Voilà qui devrait faire plaisir à Anne Hidalgo et la mairie de Paris. Car la maire de Paris est en croisade contre les résidences secondaires et les locations touristiques. Ainsi Paris veut-elle baisser le nombre de nuitées autorisées dans des locations type Airbnb. Alors si les députés vont à l'encontre de cette volonté...

Une proposition qui a fait réagir. Et pas qu'en bien. Ainsi le député Yannick Favennec a fustigé la "démagogie" de Thierry Solère et proposé "qu'on supprime les appartements luxueux des questeurs" :

A LIRE AUSSI SUR LE LAB :

INFOGRAPHIE - Voici comment les députés ont changé selon le questeur de l'Assemblée nationale Florian Bachelier

A LIRE AUSSI SUR EUROPE1.FR :

Les économies que les questeurs de l'Assemblée veulent lui imposer

Du rab sur le Lab

PlusPlus