VIDÉO - Selon Bruno Le Maire, Nicolas Sarkozy finira la primaire "en short"

Publié à 15h12, le 19 octobre 2016 , Modifié à 15h15, le 19 octobre 2016

VIDÉO - Selon Bruno Le Maire, Nicolas Sarkozy finira la primaire "en short"
Bruno Le Maire et Nicolas Sarkozy © Montage via AFP

S'il s'était appelé Lawrence, son slogan serait "la confiance". Mais les choses sont ainsi faites et Le Maire se prénommant Bruno, il entend symboliser le renouveau.

Cela ne signifie pas qu'il manque d'assurance, bien au contraire. Comme tout candidat qui se respecte, le député de l'Eure est persuadé qu'il va l'emporter. Il le martèle suffisamment et pas seulement dans les médias, pour qu'on le croie sincère.

Dans le documentaire Bruno Le Maire, l'étoffe du héros ? diffusé lundi 24 octobre sur France 3, on découvre ainsi le candidat à la primaire en pleine opération séduction au téléphone avec ce qui semble être un élu. Nous sommes au mois de juin 2016 et l'ancien ministre de l'Agriculture fait étalage de tout son aplomb pour récupérer des parrainages, sûr qu'il est de remporter l'investiture de LR. Bruno Le Maire admet qu'il existe une –infime – possibilité pour qu'il ne s'impose pas mais si cela devait arriver, ce ne serait pas au profit de Nicolas Sarkozy. Non, pour l'ancien collaborateur de Dominique de Villepin, l'ex-chef de l'État est grillé, cramé. Il dit :

"

Il y a des places pour tous les conquistadors de la planète. Simplement, il faut le prendre et se positionner vite. Celui qui va l'emporter, et je pense honnêtement que ce sera moi – mais admettons même que ce ne soit pas moi... Ceux qui auront existé entre maintenant, au mois de juin, et novembre, seront les vainqueurs. Tous ceux qui se seront ramenés dans des trucs de parti ou sont proches de Sarkozy, qui finira à mon avis en short, c'est fini, c'est tout. C'est tout.

 

"

Un extrait à découvrir ci-dessous en vidéo :



Voilà de quoi hypothéquer encore un peu plus l'idée d'un ralliement de Bruno Le Maire à Nicolas Sarkozy en cas de second tour de la primaire entre Alain Juppé et l'ex-président de la République, hypothèse que l'intéressé a déjà démenti. "Jamais! Que les choses soient claires. Pas de ralliement", a-t-il ainsi tonné dimanche 2 octobre, au Grand Rendez-Vous Europe 1 / Les Échos / iTÉLÉ.

Et même si la saillie sur le short de l'ex-Président date de juin, elle confirme l'investissement de Bruno Le Maire dans sa volonté d'incarner le changement. "Si vous voulez que tout continue comme avant, vous avez tout ce qu’il vous faut sur ce plateau", avait-il par exemple balancé jeudi 13 octobre, lors du premier débat de la primaire de la droite, visant ses adversaires Juppé, Kosciusko-Morizet, Sarkozy, Copé, Poisson et Fillon.

 

[BONUS TRACK] Le Maire le lover

C'est un extrait de son livre Le Ministre, publié en 2004 aux éditions Grasset, dont ses adversaires adorent se moquer. Que dit ce passage ? Exactement ceci : "Je me laissais envahir par la chaleur du bain, la lumière de la lagune qui venait flotter sur les glaces de la porte, le savon de thé vert, et la main de Pauline qui me caressait doucement le sexe."

Des mots que l'on ne s'attend pas forcément à lire sous la plume d'un responsable politique et qui ont valu à son auteur les attaques, masquées ou non, de ses anciens adversaires à la présidence de l'UMP, à savoir Hervé Mariton et Nicolas Sarkozy.

Dans le documentaire de France 3, Bruno Le Maire dit assumer parfaitement, ajoutant que selon lui, ce passage est un mélange d'Amour et de provocation. Il dit :

 

"

Ça m'a amusé et ça m'amuse qu'on en parle. [Silence] Un peu de provocation, dans une vie qui paraît tellement lisse aux yeux de beaucoup de monde… Voilà, il y a une part d'Amour aussi, une part d'Amour pour ma femme. J'aime bien le dire. J'ai peut-être tort mais j'aime bien le dire.

"

À découvrir en vidéo ci-dessous :



#

Du rab sur le Lab

PlusPlus